2 min de lecture Violences

Femme défenestrée au Mans : être indemnisée est "une reconnaissance de la société", dit Aïda

INVITÉE RTL - Aïda, devenue paraplégique après avoir été défenestrée par son compagnon, n'est plus considérée par la justice comme en partie responsable de son sort. Elle sera bien indemnisée en totalité.

245x300PACAUD L'Invité de RTL Soir Christophe Pacaud iTunes RSS
>
Femme défenestrée au Mans : être indemnisée, "une reconnaissance de la société" pour Aïcha Crédit Image : RTL.fr | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
édité par Leia Hoarau

Son histoire avait bouleversé la France. En août 2013, le compagnon d'Aïda jette la jeune femme du deuxième étage de leur immeuble. Un acte cruel qui a rendu la jeune femme paraplégique

L'agresseur d'Aïda a été reconnu coupable et condamné à 15 ans de prison. Mais le fonds d'indemnisation des victimes a toujours refusé d'indemniser Aïda totalement. La raison : la jeune femme aurait été en partie responsable de ce qui lui est arrivée car, malgré les violences qu'elle subissait, elle est retournée à son domicile. Dans son arrêt civil de juin 2016, une indemnisation partielle avait été optée par la Cour d'assises. Mais mardi 19 mars, le parquet d'Angers a réclamé son indemnisation à 100%. 

Au micro de RTL, Aïda espère que cette nouvelle décision ouvrira droit à la reconnaissance totale de son statut de victime. Car la jeune femme n'a jamais compris le choix fait par les institutions de ne pas reconnaître ce qui lui était arrivé : "C'est injuste (...) Pour moi, c'était comme minimiser son comportementJ'étais choquée par cette décision".

Pas d'autre choix que de vivre auprès de son bourreau

À lire aussi
Villeurbanne, ville limitrophe de Lyon faits divers
Les actualités de 12h30 - Villeurbanne : une violente émeute gêne l'intervention des secours

Grâce à l'avis donné par le parquet, Aïda ne perd pas espoir : "C'est quand même une reconnaissance par la société. C'est très encourageant. Le fait de dire à une personne victime de violences qu'elle n'est pas fautive, c'est un soulagement".
Déjà victime de violences conjugales, la jeune femme avait eu un jour la chance de pouvoir fuir sa situation. Une chance bien vite envolée. "Je n'avais pas d'autre choix que de revenir chez moi. J'avais été déposée par la police à la gare. Mais je ne me suis pas sentie en sécurité. J'ai appelé le 115 pour trouver un logement d'urgence, un endroit où passer la nuit. Je n'ai eu aucun retour, à part d'aller à 40 km de là où je me trouvais. Je me suis retrouvée sans aucun refuge la nuit, toute seule, démunie, sans argent pour aller à l'hôtel. J'ai fait le maximum pour éviter de rentrer. Je n'imaginais pas qu'il allait me jeter par la fenêtre".

Je continue mon combat

Aïda
Partager la citation

Alors qu'Aïda apprend à vivre avec son handicap, elle doit également faire face aux difficultés administratives et judiciaires qui l'empêchent de toucher les indemnités financières qui pourraient lui faciliter le quotidien : "Niveau santé, vivre avec un fauteuil, ça a toujours des conséquences. Mais je continue mon combat. Je cherche du travail dans ce que je peux faire, parce que je suis limitée en fauteuil".

Pour elle, la prochaine échéance importante est fixée au 27 mai, jour de l'audience qui pourrait valider la décision du parquet et l'indemniser totalement des 90.000 euros. Aïda reste néanmoins un symbole de la force des femmes victimes de violences conjugales. "Si je fais tout ça, c'est que je pense aux autres. Et si ça peut aider d'autres personnes, victimes de violences conjugales, alors ce serait très bien".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violences Le Mans Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797256216
Femme défenestrée au Mans : être indemnisée est "une reconnaissance de la société", dit Aïda
Femme défenestrée au Mans : être indemnisée est "une reconnaissance de la société", dit Aïda
INVITÉE RTL - Aïda, devenue paraplégique après avoir été défenestrée par son compagnon, n'est plus considérée par la justice comme en partie responsable de son sort. Elle sera bien indemnisée en totalité.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/femme-defenestree-au-mans-etre-indemnisee-une-reconnaissance-de-la-societe-pour-aicha-7797256216
2019-03-21 01:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/P6FY9-kxuhlNtAIRzm8CoQ/330v220-2/online/image/2019/0103/7796117844_au-mans-un-bebe-age-d-un-an-a-avale-une-boulette-de-cannabis-le-1er-janvier-2019.jpg