1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Eure-et-Loir : enquête après la noyade d'une fillette en centre de loisirs
1 min de lecture

Eure-et-Loir : enquête après la noyade d'une fillette en centre de loisirs

Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte après la noyade d'une petite fille de 11 ans qui pourrait ne pas avoir été correctement surveillée.

Un agent de police (Illustration).
Un agent de police (Illustration).
Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

La petite fille était-elle suffisamment surveillée ? Après la noyade mortelle d'une fillette de onze ans en centre de loisirs mardi, une enquête judiciaire pour homicide involontaire a été ouverte a indiqué ce jeudi 23 juillet le procureur-adjoint de Chartres Olivier Zamphiroff. Une décision sur l'ouverture d'une éventuelle information judiciaire sera prise en début de semaine prochaine, a-t-il ajouté.

Placée par le juge des enfants chez sa grand-mère, la petite passait mardi la journée sur le plan d'eau de Brou à Illiers-Combray, en Eure-et-Loir, avec un petit groupe de sept enfants confié à une association mandatée pour assurer des activités éducatives. Ils étaient encadrés par deux accompagnatrices de 15 et 20 ans dont les compétences pourraient être remises en cause.

En train de bronzer

"Lors de l'accident, l'une des deux accompagnatrices était absente car elle a dû accompagner chez un médecin un des sept enfants du groupe qui était pris de vomissements", a expliqué le magistrat. Or il semblerait que la seconde bronzait pendant que deux fillettes, qui ne savaient pas nager et ne disposaient ni de brassards ni de bouées, se baignaient à une heure "où il était clairement indiqué que le site n'est pas surveillé" précise ce dernier.

Une enquête pour blessures involontaires a également été ouverte pour la noyade de la deuxième petite fille du groupe. Âgée de 9 ans, cette dernière avait pu être secourue et ranimée par un pompier qui profitait de ses congés. Il faut néanmoins encore s'assurer qu'elle n'aura pas de séquelles de l'accident, a précisé le magistrat. C'est la découverte de son corps flottant à la surface qui avait déclenché l'alerte. Malheureusement, sa camarade n'avait été retrouvé que plus tard au fond de l'eau.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/