3 min de lecture Crash en Argentine

"Dropped" : ce que l'on sait de l'enquête sur le crash des deux hélicoptères

DÉCRYPTAGE - Des gendarmes français se rendent en Argentine pour déterminer avec les autorités locales les causes du drame qui a coûté la vie à dix personnes lundi.

>
"Dropped" : ce que l'on sait de l'enquête sur le crash des deux hélicoptères Crédit Image : AFP | Crédit Média : Pierre Julien | Durée : | Date :
Benjamin Hue
Benjamin Hue
et Georges Brenier

Après le choc et l'émotion, place à l'enquête. Dans le cadre de celle ouverte par le parquet de Paris pour homicides involontaires, des experts français sont attendus, ce mercredi 11 mars, à Villa Castelli, à 1.100 kilomètres au nord-ouest de Buenos Aires, sur les lieux de la collision entre deux hélicoptères dans laquelle ont péri dix personnes, dont trois figures du sport français, la navigatrice Florence Arthaud, la championne olympique de natation Camille Muffat et le boxeur Alexis Vastine.

En coordination avec les enquêteurs argentins, le détachement français va examiner les deux appareils calcinés pour déterminer s'il y a eu une erreur de pilotage ou un problème technique et établir d'éventuelles responsabilités. Sous un soleil de plomb, les gendarmes vont essayer de faire parler le moindre débris retrouvé sur les lieux du crash. Une mission qui s'annonce plus que laborieuse. L'accident a été filmé et des témoins au sol ont vu la scène. Mais il n'y a aucun survivant, à commencer par les deux pilotes, et les experts ne pourront bénéficier d'aucun témoignage pour retracer le fil des événements. 

Un problème mécanique ?

Les enquêteurs vont donc devoir s'appuyer sur de maigres éléments techniques. Les deux appareils n'étaient pas équipés de boîtes noires. Le bureau d'enquêtes et analyses ne pourra donc pas obtenir les données du vol. La piste d'un problème mécanique, comme un rotor ou un manche de commandes défectueux, n'est pas exclue pour l'instant. Mais aux yeux de beaucoup d'experts, les appareils, de type Écureuil, conçus en 2010, volaient trop près l'un de l'autre après leur décollage. Les conditions de météo étaient bonnes au moment du vol, mais une bourrasque de vent soudaine n'est pas exclue. Une panne de liaison radio entre les deux machines aurait aussi pu contraindre l'un des deux pilotes à voler à l'aveugle. Trahi par les angles morts du cockpit, il aurait alors été incapable de se repérer dans le ciel. 

Une erreur de pilotage ou de la production ?

À moins qu'il s'agisse tout simplement d'une erreur de pilotage. Une piste peu probable au regard de leur CV. Selon Le Figaro, les pilotes étaient expérimentés. Roberto Abate, retraité de l'armée et instructeur, avait mené plusieurs missions pour les autorités argentines, quand Juan Carlos Castillo avait participé pour sa part à la guerre des Malouines et réalisé plusieurs campagnes en Antarctique, a rappelé son épouse à la télévision argentine. 

À lire aussi
"Dropped" : les carcasses des hélicoptères qui sont entrés en collision Crash en Argentine
"Dropped" : l'un des pilotes a pu être ébloui, selon un rapport

Les militaires envoyés en Argentine vont donc interroger tous les membres de la production de Dropped pour déterminer si des fautes ont pu être commises, notamment en matière de sécurité. Toute l'équipe du programme va être entendue avec des questions très concrètes pour savoir si les pilotes ont dû enchaîner les vols pour des impératifs de tournage ou si l'un d'eux était chargé, à la demande de la production, de filmer l'autre hélicoptère le plus près possible. Une mission, si elle est avérée, ultra-risquée, selon Franck Arrestier, pilote d'hélicoptère qui a participé à de nombreuses émissions de télévision.

Des prélèvements ADN pour identifier les corps

L'identification des victimes est impossible pour le moment. Le crash a été extrêmement violent et les hélicoptères ont pris feu. Emmenés mardi à la morgue, les cadavres sont trop endommagés pour qu'ils soient reconnus par leurs proches. Les juges et les gendarmes vont donc rapidement effectuer des prélèvements ADN sur les membres des familles des victimes pour les comparer et déterminer de façon formelle et officielle qui est décédé lors de l'accident. Une étape indispensable pour les suites de l'enquête. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crash en Argentine Faits divers TF1
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants