1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Disparition de Maëlys : le véhicule du suspect n'a pas été flashé par un radar
1 min de lecture

Disparition de Maëlys : le véhicule du suspect n'a pas été flashé par un radar

Le procureur de la République de Grenoble a "catégoriquement" démenti l'information selon laquelle le suspect aurait été flashé par un radar le soir de la disparition de la fillette.

Les gendarmes en charge de l'enquête sur la disparition de Maëlys
Les gendarmes en charge de l'enquête sur la disparition de Maëlys
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Amélie James

L'avancée de l'enquête sur la disparition de Maëlys ne dépendra finalement pas de l'analyse d'un cliché pris par un radar. Contrairement à l'information communiquée par le Dauphiné Libéré, et que nous avions relayée, le véhicule du suspect n'a pas été flashé par un radar, au cours de la nuit du mariage. 

Vendredi 22 septembre, le journal local rapportait qu'un radar placé à la sortie de la commune de Pont-de-Beauvoisin avait flashé l'audi A3 conduite par le suspect, le soir de la disparition de la fillette. Or, le procureur de la République de Grenoble a "catégoriquement" démenti cette information, samedi 23 septembre. Après avoir indiqué "que le mis en examen bénéficie de la présomption d'innocence", le procureur Jean-Yves Coquillat, a invité "les journalistes à respecter ce principe fondamental de notre procédure pénale".

"Avant la recherche du ou des auteurs de ce crime, chacun doit avoir conscience que le premier but de l'enquête reste la découverte de la victime et doit veiller à ne pas compromettre la difficile tâche des juges et des enquêteurs", conclut le procureur en précisant que le parquet de Grenoble. Ce dernier ne communiquera dans cette affaire "que s'il existe des éléments nouveaux qui doivent être portés à la connaissance du public et que si cette communication n'est pas de nature à nuire aux investigations en cours". 

Un homme "manipulateur" et "violent"

De nouvelles informations révélées par plusieurs médias vendredi 22 septembre précisaient le profil du suspect. Interrogées par les enquêteurs, ses anciennes compagnes auraient toutes décrit un homme "manipulateur et violent". Ce dernier aurait également filmé certaines de ces compagnes lors de leurs ébats sexuels, avant de poster les vidéos sur Internet, sans leur moindre consentement.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.