1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Dentiste accusé de mutilations à Nevers : "On a de la hargne", dit une victime
1 min de lecture

Dentiste accusé de mutilations à Nevers : "On a de la hargne", dit une victime

REPLAY / REPORTAGE - Les victimes sont nombreuses au palais de justice de Nevers, où est jugé un dentiste néerlandais accusé d'avoir mutilé ses clients.

Un dessin du docteur Van Nierop (dentiste) au tribunal de Nevers le 8 mars
Un dessin du docteur Van Nierop (dentiste) au tribunal de Nevers le 8 mars
Crédit : BENOIT PEYRUCQ / AFP
Dentiste accusé de mutilations à Nevers : "On a de la hargne", dit une victime
01:41
Cindy Hubert & La rédaction numérique de RTL

"Profession ? Dentiste". Le Néerlandais Marc Van Nierop a ainsi décliné son identité devant le tribunal correctionnel de Nevers, ce mardi 8 mars au matin, où il est poursuivi, notamment, pour mutilations et violences volontaires sur une centaine de patients. Car l'ancien dentiste de Château-Chinon (Nièvre) s'est surtout comporté comme un boucher, arrachant des dents saines ou cousant des gencives avec des joues

Le palais de justice de Nevers fait donc salle comble tant les victimes sont nombreuses. "On est nombreux, on se soutient, explique Marie-Jo avec un foulard autour du cou pour cacher une partie de son visage. Je pense que si on avait été séparés on n'en serait pas là. On a de la hargne. J'espère obtenir réparation de ma dentition actuelle, je suis encore mutilée je ne peux pas manger normalement, je bave. J'ai de la colère mais ce qui fait apaiser ce sentiment c'est de me dire que la justice fera le reste."

Le docteur a échappé de peu à la cour d'assises mais les souffrances ont été telles que l'atmosphère est aussi pesante que lors des procès pour crimes. À son arrivée dans le box, la salle est remuée par des crises de larmes. L'ancien dentiste est une personnalité perverse et cruelle, ont noté les experts. L'homme tient pourtant à confirmer que son métier est une vocation.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/