1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Créteil : le conducteur qui a visé une mosquée souffre de schizophrénie
1 min de lecture

Créteil : le conducteur qui a visé une mosquée souffre de schizophrénie

L'homme avait tenté de s'en prendre à des fidèles musulmans en fonçant sur eux à la sortie de la prière du soir.

La mosquée de Créteil, le 30 juin 2017
La mosquée de Créteil, le 30 juin 2017
Clarisse Martin & AFP

Le drame a été évité de peu. Jeudi 29 juin, un homme a tenté de foncer en voiture sur des fidèles sortant de la mosquée de Créteil (Val-de-Marne) à l'issue de la prière du soir. Âgé de 43 ans, l'individu "a un profil psychiatrique : il a été hospitalisé deux fois en 2006 et 2007 pour schizophrénie. Actuellement, il est sous traitement médicamenteux", a indiqué le ministère public. De nationalité arménienne, l'homme, sans emploi, est titulaire d'une carte d'invalidité.

Résident de Créteil, il a percuté les barrières et traversé un terre-plein grillagé protégeant le lieu de culte à bord de son 4x4, avant de tamponner les véhicules de fidèles. Aucun blessé n'est heureusement à déplorer. Interpellé dans la foulée à son domicile, il n'a toujours pas pu être auditionné par la police judiciaire du Val-de-Marne. "Une expertise psychiatrique est en cours pour vérifier qu'il comprend ce qu'on lui dit, sinon l'audition n'aurait pas de valeur", a rajouté le parquet. "Il devrait être entendu en fin d'après-midi (du vendredi 30 juin, ndlr) si tant est que son état de santé le permette."

Si ses motivations restent floues pour l'heure, des témoins sont actuellement en cours d'audition. D'après une source proche du dossier, l'homme aurait tenu des "propos confus en référence aux attentats" jihadistes qui ont frappé la France depuis 2015, et tué 239 personnes. Un témoin a également déclaré à l'Agence France Presse qu'il avait été aperçu mercredi, la veille de son passage à l'acte, en train de déposer des fleurs sur la plaque du "Jardin d'Arménie" mis en place par Créteil en hommage au peuple arménien.

Cet événement survient dix jours après une attaque semblable à Londres, où un autre homme avait foncé sur les croyants de la mosquée de Finsbury Park. Onze personnes avaient été blessées.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/