2 min de lecture Faits divers

Coupe du Monde 2018 : les gardes à vue de 31 personnes prolongées à Paris

Les gardes à vue ont été prolongées pour 31 personnes, dont huit mineures, soupçonnées d'avoir pris part aux incidents à Paris en marge des célébrations de la victoire des Bleus au Mondial.

Des CRS bloquent l'accès au Drugstore Publicis des Champs-Élysées dimanche 15 juillet, après que des individus s'en sont pris au magasin
Des CRS bloquent l'accès au Drugstore Publicis des Champs-Élysées dimanche 15 juillet, après que des individus s'en sont pris au magasin Crédit : GERARD JULIEN / AFP
104761573555224952563
Clémence Bauduin
et AFP

Ils célèbrent la victoire des Bleus derrière les barreaux. Trente-et-un individus, gardés à vue depuis la soirée du 15 juillet pour des débordements en marge des festivités liées à la victoire des Bleus en Coupe du Monde, ont vu leur détention prolongée, a indiqué le parquet de Paris. Parmi eux, huit mineurs. Tous sont soupçonnés d'avoir pris part aux incidents, et notamment au pillage de certains magasins comme le Drugstore Publicis des Champs-Élysées.


La préfecture de police a comptabilisé 57 gardes à vue, dont 13 concernant des mineurs, pour des "infractions directement liées à la finale de la Coupe du monde de football". Ces gardes à vue résultent de vols, violences, dégradations et autres faits d'outrages et rébellion aux forces de l'ordre au cours des célébrations du Mondial.

Sur les 44 majeurs placés en garde à vue, neuf ont été libérés lundi 16 juillet sans être poursuivis en raison d'infractions insuffisamment caractérisées. Vingt-trois autres ont vu leur garde à vue prolongée, certains étant soupçonnés d'être impliqués dans des scènes de pillages, d'après une source proche de l'enquête. Onze majeurs vont par ailleurs être présentés à la justice en vue d'une éventuelle comparution immédiate devant le tribunal correctionnel. Un autre a été convoqué devant le délégué du procureur qui pourrait lui notifier un stage de citoyenneté.

À lire aussi
Les obsèques de Maëlys, tuée en août 2017 à Pont-de-Beauvoisin, ont été célébrées samedi 2 juin 2018 Disparition de Maëlys
Nordahl Lelandais : pourquoi la reconstitution du meurtre de Maëlys a lieu la nuit

292 gardes à vue dans toute la France

Du côté des mineurs, huit étaient toujours entendus en garde à vue lundi 16 juillet au soir. Deux autres vont être présentés au parquet pour d'éventuelles suites judiciaires et un mineur est par ailleurs convoqué devant le juge des enfants. Deux mineurs ont été relâchés pour infractions insuffisamment caractérisées.

Au total, 292 personnes ont été placées en garde à vue dans toute la France lors de cette nuit festive, notamment émaillée dans plusieurs grandes villes, comme à Paris, Lyon ou Marseille, par des échauffourées opposant des forces de l'ordre à des groupes de "casseurs". À Paris, une personne a été très sérieusement blessée et prise en charge par les secours en urgence absolue après un violent coup de casque reçu dans la tête au cours d'une rixe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Coupe du Monde Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794140490
Coupe du Monde 2018 : les gardes à vue de 31 personnes prolongées à Paris
Coupe du Monde 2018 : les gardes à vue de 31 personnes prolongées à Paris
Les gardes à vue ont été prolongées pour 31 personnes, dont huit mineures, soupçonnées d'avoir pris part aux incidents à Paris en marge des célébrations de la victoire des Bleus au Mondial.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/coupe-du-monde-2018-les-gardes-a-vue-de-31-personnes-prolongees-a-paris-7794140490
2018-07-17 10:40:47
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MJ8xlIHIbPLHt2x1m2jW2A/330v220-2/online/image/2018/0717/7794142645_des-crs-bloquent-l-acces-au-publicis-drugstore-des-champs-elysees-dimanche-15-juillet-apres-que-des-individus-s-en-sont-pris-au-magasin.jpg