1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Costa Concordia : trois ans après le drame, les victimes n'ont pas récupéré leurs effets personnels
1 min de lecture

Costa Concordia : trois ans après le drame, les victimes n'ont pas récupéré leurs effets personnels

REPLAY / TÉMOIGNAGE - Anne Decré, la présidente du collectif des naufragés du Costa Concordia, est très en colère contre la compagnie car les victimes ou leurs familles n'ont toujours pas accès à leurs effets personnels placés sous scellé.

L'épave du Costa Concordia à Gênes, le 27 juillet 2014.
L'épave du Costa Concordia à Gênes, le 27 juillet 2014.
Costa Concordia : trois ans après le drame, les victimes n'ont pas récupéré leurs effets personnels
00:01:25
La rédaction de RTL & Mathilde Cesbron

Trois ans et demi après le naufrage du Costa Concordia en Italie qui avait fait 32 morts, les victimes attendent toujours qu'on leur rende leurs effets personnels, restés à bord. Valise, bijoux, vêtements... Tout a été placé sous scellé sans aucun moyen pour les victimes d'y avoir accès. La présidente du collectif des naufragés en France, Anne Decré, est très en colère contre la compagnie Costa. Mais ses courriers ne donnent rien pour l'instant. 

"On vous arrache votre fille. On vous prend la vie de votre fille. Dans ces cas-là, la moindre des chose est d'aller dans les cabines et de récupérer tous les effets personnels de la victime décédée, au moins elle, a-t-elle confié à RTL. Une rescapée française qui a perdu son mari lors du naufrage... Une trousse avec ses bijoux de 45 ans de mariage. On lui a pris son mari. C'est tout ce qui lui reste", s'est-elle indignée.

ll n'y a pas de respect, même pas des familles des victimes.

Anne Decré

La présidente du collectif des naufragés reproche à la compagnie sa négligence et son manque de respect. "Il n'y a pas de respect, même pas des familles des victimes. Ce sont des choses qui n'ont pas de valeur. Qu'est-ce qu'ils attendent, mais qu'est-ce qu'il attendent ?", se demande-t-elle. Le bateau est en effet en démantèlement à Gênes depuis un an.

"Ce ne sont pas des caprices, a insisté Anne Decré. Ce sont des choses vraiment importantes pour clore le dossier de tant de douleurs, de tant de traumatismes pour pouvoir se dire : 'Voilà, il me manque ça pour aller mieux.'"

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
Flash Actu