2 min de lecture Faits divers

Coronavirus : à Nantes, un abbé justifie le maintien de la messe

VU DANS LA PRESSE - Une vingtaine de personnes étaient rassemblées dimanche à l'appel de l'association traditionaliste Saint Pie V.

Pretre dans une eglise (illustration)
Pretre dans une eglise (illustration) Crédit : AFP / FRANCOIS GUILLOT
Jérémy Billault

Lutter contre le coronavirus en organisant des rassemblements... Si l'on suit les directives récentes du gouvernement, l'idée a peut de chance d'aboutir. Mais l'abbé Guépin, à Nantes, semble voir les choses sous un autre angle.

Dimanche 22 mars, dans une France confinée pour limiter la propagation du coronavirus,  l’association Saint Pie V, qui se définit comme traditionaliste et revendique sa scission avec l'église catholique, a organisé une messe en sa chapelle. Une vingtaine de personnes étaient rassemblées, raconte 20 Minutes.

"J’ai célébré la messe comme d’habitude car il me semble que les messes sont permises jusqu’à 20 personnes", a expliqué l'abbé Guépin. Effectivement, la préfecture de Loire-Atlantique confirme que les lieux de culte sont autorisés à rester ouverts dans la limite de 20 personnes. Les diocèses de France ont malgré tout décidé d'arrêter de célébrer les messes.

C'est autrement plus efficace que les mesures sanitaires des pouvoirs publics

L'abbé Guépin
Partager la citation

"Le fait d’aller prier dans les églises est un moyen excellent pour mener le combat contre le coronavirus. Je fais ça pour le bien commun. C’est comme cela que les anciens qui nous ont précédés agissaient quand il y avait des épidémies de peste et de choléra. Ils allaient prier le Bon Dieu pour lui demander son secours. C’est autrement plus efficace que ce que les pouvoirs publics peuvent suggérer comme mesures sanitaires."

À lire aussi
La police nationale (illustration) faits divers
Sables-d'Olonne : ils insultent et frappent un policier qui les contrôlait

Quant aux risques de contamination, l'abbé Guépin relativise. "Regardez les médecins, les soignants, ils sont exposés. Moi-même je m’occupe des âmes et je prends des risques. Les non catholiques ne peuvent pas comprendre. Nous n’avons pas les mêmes valeurs`


Alors que les messes sont en pause, l'abbé s'est insurgé et a affirmé vouloir organiser de nouveaux rassemblements. "Ils sont allés jusqu’à fermer les sanctuaires de Lourdes ! Vous vous rendez compte ? Le clergé moderne a perdu la foi. C’est lamentable."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Coronavirus Nantes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants