1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Collision à Millas : la conductrice du bus maintient sa version des faits

Collision à Millas : la conductrice du bus maintient sa version des faits

INVITÉ RTL - L'avocat de la conductrice de l'autocar, placée en garde à vue, déplore les méthodes de communication du procureur de Marseille sur l'enquête de l'accident qui a fait six morts.

Les lieux de la collision entre un autocar et un train, à Millas le 19 décembre 2017
Les lieux de la collision entre un autocar et un train, à Millas le 19 décembre 2017
Crédit : COR / AFP
L'invité de RTL soir du 19/12/2017
05:20
Julien Absalon
Journaliste

Les barrières du passage à niveau étaient-elles ouvertes ou fermées ? Cette question majeure demeure encore sans réponse certaine, cinq jours après la collision mortelle à Millas entre un autocar scolaire et un train. Six enfants ont péri. La conductrice du bus, placée en garde à vue, maintient sa défense par la voix de son avocat.

"Ma cliente a été catégorique : les barrières étaient levées. (...) Elle a été entendue deux fois, catégorique deux fois. Je suis absolument convaincu que cette femme va réitérer ses propos", soutient Me Jean Codognès au micro de RTL.

En revanche, le procureur de Marseille évoque des témoignages faisant état de barrières fermées et des constatations matérielles allant dans ce sens. Même si les causes ne sont pas encore déterminées et que des expertises complémentaires sont attendues, le magistrat semble donc orienter son enquête vers l'erreur humaine.

En attendant que "la réalité des faits" soit établie de façon "indiscutable", l'avocat regrette cette nouvelle sortie médiatique du procureur et que cette deuxième conférence de presse n'apporte que peu d'informations nouvelles.

"Dans un dossier aussi sensible, avec un deuil aussi important, la communication doit à mon avis être maîtrisée et s'exprimer dès lors qu'il y a une avancée sur le dossier. (...) Les parents et les victimes sont dans l'attente d'une vérité, pas de propos dubitatifs ou de témoignages au doigt mouillé", conclut l'avocat de la femme qui "va mieux" physiquement mais demeure "effondrée" sur le plan psychologique.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/