1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Christine Boutin devant les juges pour avoir qualifié "l'homosexualité" d'"abomination"
2 min de lecture

Christine Boutin devant les juges pour avoir qualifié "l'homosexualité" d'"abomination"

L'ex-présidente du Parti chrétien démocrate (PCD), avait regretté ses propos "maladroits". Elle est jugée pour provocation à la haine ou à la violence envers les homosexuels.

Christine Boutin
Christine Boutin
Crédit : AFP
Aymeric Parthonnaud & AFP

Dans un entretien au magazine Charles paru en avril 2014, Christine Boutin affirmait que "l'homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n'est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné". Une déclaration directement inspirée du Lévitique dans lequel on peut lire : "Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination." Peu après le dépôt d'une plainte de l'association Inter-LGBT, qui représente les lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels, celle qui fut la ministre du Logement de Nicolas Sarkozy avait admis dans un communiqué le 11 avril que le terme "abomination", "sorti de son contexte originel et du texte complet prononcé dans lequel il se trouvait, ait été un propos maladroit".

"Les propos tenus par Christine Boutin sont inacceptables. C'est une attaque contre les homosexuels. Nous attendons de la justice qu'elle ne cautionne pas de tels propos car cela reviendrait à cautionner l'homophobie", avait alors déclaré Nicolas Rividi, porte-parole de l'Inter-LGBT. "C'est quelqu'un qui tient ce genre de propos depuis quinze ans, elle ne peut pas ignorer sa responsabilité. Qu'elle assume la croisade personnelle qu'elle mène contre les homosexuels", avait-t-il ajouté. 

Jean-François Copé, alors président de l'UMP, avait jugé les propos de Christine Boutin "insupportables, inacceptables, impardonnables" alors que le Parti socialiste y avait vu "l'expression d'une haine qui n'a pas sa place dans la vie politique". Durant les premiers débats Christine Boutin a réitéré ses excuses sur sa formulation : "Je regrette profondément, mon objectif n'était pas de blesser mais d'expliquer mon opinion", rapporte celle qui a interviewé Christine Boutin pour Charles sur Twitter. Le procureur a requis une condamnation à 3.000 euros d'amende rappelant l'importance de cette décision puisqu'aucune jurisprudence n'existe pour l'heure sur cette question.

Le combat d'une pasionaria

Pour Christine Boutin cette plainte s'inscrit dans "la poursuite" du "combat" du mouvement LGBT "contre toutes les valeurs de promotion de la famille et de la défense du plus fragile, en l'occurrence l'enfant", qu'elle dit porter "indéfectiblement en politique depuis toujours". Fervente catholique, l'ancienne députée des Yvelines, un temps présidente de l'Association pour les droits à la vie, s'est fait connaître du grand public en brandissant une bible en pleine Assemblée nationale lors des débats sur le Pacs en 1998-99. En 2002, candidate à l'élection présidentielle, elle avait déjà vu l'un de ses meetings au Zénith perturbé par l'association Act Up qui avait déployé une banderole proclamant : "Homophobes".

À lire aussi

Mue par ses convictions religieuses, l'ancienne ministre n'avait pas hésité à croiser le fer avec ses collègues du gouvernement notamment sur le statut du beau-parent, l'assimilant à la reconnaissance de la famille homoparentale. Christine Boutin s'est aussi mobilisée contre la loi sur le mariage pour tous, la procréation médicalement assistées (PMA) et le recours à une mère porteuse (GPA) pour les homosexuels, prévenant Nicolas Sarkozy que s'il n'abrogeait pas la loi Taubira "il lui manquera un million de voix et ne sera pas élu". Interrogée enfin en janvier 2014 sur les signes d'ouverture du pape à l'égard des homosexuels, elle expliquait que "le péché, c'est l'homosexualité et le pécheur, l'homosexuel. Mais que "l'homosexuel est aimé de Dieu tout comme les autres"

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/