1 min de lecture Justice

Chevaux mutilés : un suspect placé en garde à vue puis relâché

Un homme, déjà entendu par la police pour des mutilations sur animaux, a été placé en garde à vue lundi soir dans le cadre de l'affaire sur les chevaux mutilés. La garde à vue a été levée ce mardi matin.

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Chevaux mutilés : ce que l'on sait de l'homme interpellé Crédit Image : GUILLAUME SOUVANT / AFP | Crédit Média : Guillaume Chèze | Durée : | Date : La page de l'émission
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze édité par Venantia Petillault

Dans le cadre du mystère des chevaux mutilés, un homme a été placé en garde à vue dans le Haut-Rhin lundi 7 septembre après-midi. Cet homme était soupçonné d'être celui dont le portrait robot avait été diffusé il y a une dizaine de jours. La garde à vue a été levée ce mardi matin, aucune charge n'a été retenue contre lui.
 
C'est le propriétaire du ranch dans l'Yonne où ont eu lieu les mutilations qui à l'époque a pu dresser ce portrait robot. Grâce à ce document, un gendarme a fait le lien avec un suspect d'une cinquantaine d'années. L'homme interpellé vit seul dans un petit village du Haut-Rhin. Il est connu de la justice pour des affaires de stupéfiants mais surtout, il avait déjà été entendu par les forces de l'ordre dans une ancienne affaire de mutilation d'animaux sans que son implication n'ait pu être démontrée. 

Le parquet de Sens, dont dépend l'enquête, préfère être très prudent à ce stade. Rien pour l'instant ne relie factuellement cet homme à la mutilation des poneys il y a deux semaines. Une perquisition de son domicile est en cours. 

La semaine dernière, un homme avait déjà été interpellé pour une affaire similaire en Normandie puis placé quelques heures en garde à vue et relâché.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Animaux Maltraitance
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants