1 min de lecture Canada

Canada : des familles portent plainte contre une banque de sperme pour "tromperie sur la marchandise"

REPLAY - Le donneur au profil parfait s'est révélé schizophrène, toxicomane, cambrioleur et sans diplôme. Les familles réclament plusieurs millions de dollars de dommages-intérêts.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Canada : des familles portent plainte contre une banque de sperme pour "tromperie sur la marchandise" Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
Journaliste RTL

Pendant 14 ans, la société américaine Xytex et son distributeur canadien Outreach Health Services ont vendu sur catalogue le sperme d'un donneur, quasiment dénué de défauts : bel homme, intelligence hors normes et dossier médical irréprochable. Mais le donneur baptisé 96/23 était en réalité un schizophrène, doublé d'un toxicomane. Une tromperie découverte grâce à un email, envoyé par erreur.

Dans les fichiers de cette banque de sperme américaine, Angela et Élisabeth s'étaient décidées sur un homme aux yeux bleus en passe de finir son doctorat en neurosciences, avec un QI exceptionnel de 160. Le concerné ne montrait aucun problème médical, excepté que son père était daltonien. Huit ans plus tard, par une erreur de la banque de sperme, les deux canadiennes ont reçu le nom du donneur et par curiosité ont tapé son nom sur Google. La surprise fut moins heureuse.

Un homme traité pour plusieurs maladies mentales et sans diplôme

Dans une interview accordée à Radio Canada, Angela Collins raconte avoir senti son cœur décrocher. "C'était comme une boule de plomb qui tombait au fond de notre estomac pour ma compagne et moi, raconte-t-elle. Nous savons que personne n'est parfait, mais nous n'avons pas signé pour nous retrouver avec un donneur schizophrène". Le donneur avait en effet été traité pour plusieurs maladies mentales, ajoutant à son profil le statut de cambrioleur sans aucun diplôme.

Depuis, 36 enfants sont nés au Canada, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Les deux femmes victimes de ce mensonge réclament actuellement plusieurs millions de dollars de dommages-intérêts, craignant que leur enfant ne devienne à son tour schizophrène. Le donneur quant à lui affirme que le docteur chargé de l'examiner, ne lui avait rien demandé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Canada Famille Plainte
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants