2 min de lecture Faits divers

Automobiliste tué par un policier à Paris : pourquoi un rassemblement est organisé ?

INVITÉ RTL - Le syndicat de police Alliance Ile-de-France explique pourquoi un rassemblement est organisé devant le commissariat du Ier arrondissement de Paris lundi 20 août, alors qu'un policier a tué un automobiliste après une course-poursuite en scooter dans la nuit de mardi à mercredi 15 août.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Automobiliste tué par un policier à Paris : pourquoi un rassemblement est organisé ? Crédit Image : RTL.fr | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier et Marie Sasin

Il y a un peu moins d'une semaine, un policier a tué par balle un automobiliste après une course-poursuite en scooter dans la capitale. Le fonctionnaire a été depuis mis en examen et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer son métier. Un rassemblement est prévu à 13h30 devant le commissariat du Ier arrondissement de Paris, le lundi 20 août.

"Ce rassemblement est à sa demande et avec son accord. Aujourd'hui notre collègue est bien seul, il est complètement bouleversé par l'issue fatale de cette intervention et a besoin de tout notre soutien" explique Loïc Lecouplier, secrétaire national du syndicat de police Alliance Ile-de-France.

"Ce n'est pas un rassemblement revendicatif ni contestataire c'est simplement pour lui montrer que tous ses collègues sont derrière lui. On sait les difficultés de ce métier, on sait les difficultés qu'il traverse".

Le salaire du policier est maintenu

Le policier est âgé de 23 ans. "C'est une mise en examen, on s'y attendait, le contrôle judiciaire est ce qu'il est. Par ailleurs, l’administration lui a maintenu son traitement, contrairement à ce qui a été dit (...) ça va être à son avocat de faire évoluer le contrôle judiciaire en fonction de l'enquête", détaille le secrétaire national.

À lire aussi
Le Mans faits divers
Le Mans : une quarantaine de militants d'extrême-droite dégrade le centre-ville

Aujourd’hui le policier a interdiction d'exercer son métier. "Il y avait quand même la possibilité de le maintenir dans son métier, sans arme, sans intervention sur la voie publique. Il y a énormément de place dans la police qui nous permettent d'exercer sans être confronté aux difficultés extérieures", réagit son collègue.

L'avocat de la famille de la victime parle d'une "réaction peu républicaine"

L'avocat de la famille de la victime estime que ce rassemblement est une "réaction peu républicaine". "La famille est outrée, ils sont dans la surenchère, c'est presque injurieux. Je pense qu'il y a cette volonté d'instaurer un rapport de force, la moindre des choses, ne serait-ce que par pure décence pour la famille, ce serait de faire profil bas", explique Me Olivier Lambert.

"Ce n'est ni revendicatif ni contestataire, nous sommes un syndicat de police nous représentons des milliers de policiers. Ces milliers de policiers nous ont dit 'il faut soutenir notre collègue', nous allons faire ce rassemblement dans la sobriété. Nous comprenons la tristesse de la famille, mais je le répète nous représentons nos collègues et nous assurons notre soutien", conclut Loïc Lecouplier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Police Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants