1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Aulnay-sous-Bois : "Ces gens-là salissent le métier de policier", dit le frère
2 min de lecture

Aulnay-sous-Bois : "Ces gens-là salissent le métier de policier", dit le frère

DOCUMENT RTL - Le frère du jeune homme de 22 ans, hospitalisé pour une déchirure anale lors d'une interpellation, ne souhaite pas faire "d'amalgames" mais dénonce tout de même une multiplication des violences policières.

La marche blanche "Justice pour Théo" à Aulnay-sous-Bois, le 6 février 2017
La marche blanche "Justice pour Théo" à Aulnay-sous-Bois, le 6 février 2017
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Aulnay-sous-Bois : "Ces gens-là salissent le métier de policier", dit le frère
05:24
La rédaction de RTL & Julien Absalon

Une famille entière est meurtrie. Quatre jours après la violente interpellation de Théo, hospitalisé à Aulnay-sous-Bois pour une blessure gravissime au niveau de la zone rectale, et au lendemain de la mise en examen d'un policier pour viol, le frère du jeune homme de 22 ans témoigne au micro de RTL. Sous le choc, Mickaël ne cache pas sa colère : "Je ne me sens pas bien, parce que c'est mon sang qui a été touché. Théo c'est mon petit frère, c'est le dernier de la famille. (...) C'est toute la ville qui est touchée. On sait très bien que ça aurait pu être n'importe qui d'autre".

Déterminé à ce que "ça aille jusqu'au bout" et savoir "tout ce qui s'est passé dans cette affaire", le frère revient sur le déroulement des faits et notamment le fait que le jeune homme de 22 ans ait, selon les forces de l'ordre, opposé une résistance. "Quand bien même il aurait mis un coup, ne serait-ce qu'un seul coup, ça n'excuse pas ce qui s'est passé", estime-t-il. La famille est "doublement choquée", car elle n'a appris que tardivement ce qui s'était passé. "J'ai appris deux jours après que Théo s'était fait enfoncer une matraque dans les fesses. (...) Je me suis effondré, j'ai pleuré. Mon frère a été touché et atteint dans sa dignité".

"C'est toujours la même brigade qui agit"

Malgré tout, le frère de Théo prend soin de ne pas accabler l'institution policière pour viser uniquement les quatre fonctionnaires inculpés : "On respecte la police. Mais ces gens-là salissent le métier de policier. On est les premiers à condamner tout acte envers les policiers". Il ajoute : "Ces quatre individus, ce n'est pas la police. Il faut bien insister dessus Qu'on ne confonde pas, qu'il n'y ait pas d'amalgames dans le quartier. Ces quatre individus ne représentent pas les forces de police. Parce que c'est toujours la même brigade apparemment qui agit et reproduit ce genre d'actes". Néanmoins, il pointe du doigt une recrudescence de violences policières. "Le problème, c'est que ça se multiplie. Sur Aulnay-sous-Bois, il y a eu d'autres agressions de ce type", explique-t-il, en soulignant que les précédentes n'ont pas été "aussi loin".

"Connu de tout le monde" comme étant "quelqu'un de calme, de bien" et pas "quelqu'un de violent qui est amené à pratiquer du trafic de drogue", Théo ne va aujourd'hui "pas bien" sur son lit d'hôpital, raconte son frère. "Il me l'a dit. Le soir, quand il est seul et il y repense, ça lui fait mal". Quant à sa santé physique, l'aîné n'est pas optimiste : "La seule possibilité qui a été envisagée est catastrophique. Il pourrait éventuellement être incontinent à l'âge de 22 ans. Vous imaginez les répercussions sur toute sa vie ?"

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/