1 min de lecture Faits divers

Aube : les mineurs qui ont massacré seize animaux risquent deux ans de prison

Quatre adolescents sont soupçonnés d'avoir tué des animaux dans une ferme pédagogique dans l'Aube. Présentés jeudi après-midi à un juge des enfants, ils risquent 30.000 euros d'amende et deux ans de prison.

La ferme pédagogique a lancé une cagnotte leetchi
La ferme pédagogique a lancé une cagnotte leetchi Crédit : Capture leetchi
Photo Esther
Esther Serrajordia et AFP

Alertés par les employés de la ferme pédagogique de Méry-sur-Seine, lundi 29 juillet, les gendarmes ont découvert les dépouilles de 13 volailles, d'un lapin, de poules et de canards, frappés à mort dans la nuit. Un mouton, également victime, a dû être euthanasié à cause de ses blessures. Au total, 14 animaux sont morts et 3 sont gravement blessés. 

La responsable du lieu qui accueillait des enfants, était particulièrement choquée. "C'est de la barbarie pure et dure. Les animaux ont été massacrés à coups d'objets ou de pierres. Ils sont morts dans les creux des enclos, acculés, c'est horrible", a-t-elle déclaré au Parisien

Très vite, dans ce village de 1.500 habitants, des recherches ont été lancées. Les gendarmes ont procédé à une enquête de proximité, qui leur ont permis d'identifier un premier jeune homme. Selon le lieutenant Lionel Hourdiaux, qui s'est exprimé à France 3 Grand Est lors d'un point presse jeudi 1er août, "il y avait encore des traces de plumes de volatile sur sa paire de chaussures". 

Deux ans de prison et 30.000 euros d'amende

Grâce à ses conversations sur son téléphone portable, les autres auteurs ont été confondus. Au total, quatre jeunes âgés de 16 à 18 ans ont été placés en garde à vue et ont été présentés ce jeudi à un juge des enfants. Ils risquent jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende. La société 30 Millions d'Amis s'est également portée partie civile. 

À lire aussi
La ville de Colmar est située au nord de Mulhouse, en Alsace faits divers
Colmar : décès d'une femme défenestrée, son mari en détention

"Ils ont reconnu les faits, ont des souvenirs sans pouvoir expliquer le sens de leurs actes", a précisé un gendarme, parlant d'un acte "sans aucune logique", "sous l'effet de groupe", de l'alcool et d'autres substances. Les quatre jeunes sortaient d'une soirée. 

Une cagnotte a été mise en place pour aider les exploitants de l'établissement, fraîchement inauguré. Il ne reste que "deux poules, une brebis et une truie traumatisée qui ne veut plus qu'on l'approche", selon la responsable Nathalie Kabbani. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Animaux Adolescent
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants