1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Attentats à Paris : un proche d'un des terroristes du Bataclan condamné à trois ans et demi de prison
2 min de lecture

Attentats à Paris : un proche d'un des terroristes du Bataclan condamné à trois ans et demi de prison

REPLAY - Un habitant de Romilly-sur-Seine, considéré comme proche de la famille d'Omar Ismaïl Mostefaï, était jugé à Troyes pour apologie du terrorisme.

Le Bataclan à Paris après les attentats du 13 novembre 2015
Le Bataclan à Paris après les attentats du 13 novembre 2015
Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Attentats à Paris : un proche d'un des kamikazes du Bataclan condamné à trois ans et demi de prison
01:13
Guillaume Chieze & Julien Absalon

Au tribunal correctionnel de Troyes, vendredi 11 décembre, un homme de 33 ans a été condamné à trois et demi de prison pour apologie du terrorisme et recel d'images portant atteintes à l'intégrité physique de personnes. Une peine qui dépasse les réquisitions du procureur, qui avait réclamé trois ans de prison dont un ferme seulement. L'individu, jugé en comparution immédiate, a d'ores et déjà fait part de son intention de faire appel. 

Habitant de Romilly-sur-Seine, Samy Boukefous avait été repéré avant les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis. Il était connu des services de police pour des faits de droit commun mais aussi parce qu'il est considéré comme une connaissance de la famille d'Ismaël Omar Mostefaï, l'un des kamikazes du Bataclan. Une affirmation balayée par la défense. "Non, mon client n'est pas un proche", a lancé Christian Chevalot-Sylvestre, l'avocat du prévenu. Le procureur a néanmoins insisté sur la présence d'un "milieu radicalisé" à Romilly-sur-Seine, dont Samy Boukefous ferait partie.

Il se renseignait pour un départ en Syrie

En apparence, cet homme n'a qu'une passion dans la vie : les oiseaux. Il les élève, les garde chez lui et les fait se reproduire. Un ornithologue qui cache en fait une obsession, celle du jihad. Pendant plus d'un an et demi, Samy Boukefous a collectionné des images du groupe État islamique. Il a aussi partagé sur son profil Facebook des messages contre Charlie Hebdo. Sur Skype, l'homme échangeait avec des correspondants à l'étranger sur la meilleure façon de rejoindre la Syrie.

Mais son avocat l'assure, Samy Boukefous n'est pas un terroriste en puissance : "C'est quelqu'un qui a fait preuve d'une très grande naïveté. Honnêtement, il ne renvoie pas l'image de quelqu'un qui était prêt à passer à l'acte même s'il y a eu des conversations sur lesquelles je m'interroge encore". Des discussions sans équivoque pour le tribunal qui a aussi prononcé une interdiction de séjour dans l'Aube et donc à Romilly-sur-Seine, où vit actuellement la famille d'Ismaël Omar Mostefaï.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/