2 min de lecture Attentats à Paris

Attentats à Paris : Abdeslam, "une personnalité manipulatrice loin d'être abattue"

Emmanuel Domenach, président d'une association de victimes du 13 novembre, considère la lettre du terroriste, récemment dévoilée, comme un moyen de "faire parler de lui" depuis la prison.

Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Salah Abdeslam, une "personnalité très manipulatrice" Crédit Image : DSK / POLICE NATIONALE / AFP | Crédit Média : Guillaume Chièze, Nicolas Burnens | Durée : | Date : La page de l'émission
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze et Nicolas Burnens

Qui est vraiment Salah Abdeslam ? Le seul membre encore en vie des commandos terroristes qui ont frappé Paris le 13 novembre 2015 s'applique à rester mutique face au juge. Il a toutefois adressé, en octobre dernier, une réponse à une femme qui lui a écrit en prison, et qu'a révélé Libération jeudi 12 janvier. Le courrier en dit plus sur l'état d'esprit du jihadiste et son exaltation religieuse. "Je pense que c'est quelqu'un qui est en train de construire sa légende et qui est assez fort pour ça, analyse Emmanuel Domenach, vice-président de l'Association '13 Novembre Fraternité et Vérité', qui regroupe des familles de victimes. On voit qu'il ne parle pas du tout du fond mais il fait parler de lui tout en se taisant". Il décrit Salah Abdeslam comme "une personnalité très manipulatrice et qui est loin d'être abattue comme ses anciens avocats pouvaient le dire".

Au long de ces quatre paragraphes, Salah Abdeslam se garde bien de détailler ce qu'il a pu faire le soir du 13 novembre 2015. Il confie toutefois à sa correspondante n'avoir "pas honte de ce qu'(il est)" et assume pleinement son état d'esprit très religieux. "Je suis soumis à Allah qui par sa grâce m'a harmonieusement façonné, revendique-t-il au cours des quatre paragraphes rédigés dans une écriture presque enfantine, chargée de fautes. C'est le seul qui mérite d'être adoré", poursuit-il, qualifiant le dieu de l'islam de "Seigneur de l'Univers". Pour Emmanuel Domenach, l'alerte de son ancien avocat sur une radicalisation croissante de Salah Abdeslam en prison n'a pas de sens. "Je pense qu'il était déjà suffisamment radicalisé pour participer aux attentats du 13 novembre donc je ne vois pas comment on peut plus se radicaliser", estime-t-il.

Salah Abdeslam reçoit une grosse dizaine de lettres par jour dans sa cellule de Fleury-Merogis. La femme à qui il écrit cette lettre est la seule à qui il a répondu jusqu'à lors. Comme tous les autres détenus, il a parfaitement le droit d'écrire et de recevoir des lettres. L'administration pénitentiaire inspecte minutieusement son courrier et Salah Abdeslam savait pertinemment que cette lettre, saisie en octobre dernier, serait ouverte, lue, et éventuellement médiatisée. "Je pense qu'il n'est pas dupe, affirme Emmanuel Domenach. Il attire la sympathie autour de lui et je pense qu'il joue avec nous. (...) Je n'attend plus rien de Salah Abdeslam".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Salah Abdeslam Prisons
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786721439
Attentats à Paris : Abdeslam, "une personnalité manipulatrice loin d'être abattue"
Attentats à Paris : Abdeslam, "une personnalité manipulatrice loin d'être abattue"
Emmanuel Domenach, président d'une association de victimes du 13 novembre, considère la lettre du terroriste, récemment dévoilée, comme un moyen de "faire parler de lui" depuis la prison.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/attentats-a-paris-abdeslam-une-personnalite-manipulatrice-loin-d-etre-abattue-7786721439
2017-01-13 18:02:15
https://cdn-media.rtl.fr/cache/8rIXAvCmAdRZK5Hfxb7rLg/330v220-2/online/image/2016/0427/7783016744_salah-abdeslam-est-incarcere-a-la-prison-de-fleury-merogis-essonne.jpg