1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Attentat en Isère : "Si ça continue comme cela, on ne pourra plus vivre", selon la tante d'Hervé Cornara
1 min de lecture

Attentat en Isère : "Si ça continue comme cela, on ne pourra plus vivre", selon la tante d'Hervé Cornara

DOCUMENT RTL - La famille, les amis et les habitants de Fontaines-sur-Saône se sont réunis pour rendre hommage à Hervé Cornara, décapité lors de l'attentat en Isère.

À Saint-Quentin-Fallavier en Isère, Yassin Salhi est suspecté d'avoir commis un attentat dans l'usine Air Products, vendredi 26 juin 2015.
À Saint-Quentin-Fallavier en Isère, Yassin Salhi est suspecté d'avoir commis un attentat dans l'usine Air Products, vendredi 26 juin 2015.
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Attentat en Isère : "Si ça continue comme cela, on ne pourra plus vivre", selon la tante d'Hervé Cornara
00:48
Serge Pueyo
Journaliste

Hervé Cornara était un Français comme les autres. Une femme, un fils de 20 ans et un petit appartement HLM à Fontaines-sur-Saône, près de Lyon. Son grand malheur ? Avoir croisé la route de Yassin Salhi, 35, l'homme qu'il avait embauché dans sa société de transports. Dans la commune de Fontaines-sur-Saône, les habitants ont rendu un vibrant hommage samedi 27 juin à ce chef d'entreprise décapité lors de l'attentat à Saint-Quentin-Fallavier

Dans le cortège, sa famille et ses amis étaient bien entendu présents, toujours sous le choc. "Il s'occupait du quartier, il s'occupait de tout, tout ça en ayant beaucoup de travail et en voyageant dans toute l'Europe. Il a voulu l'accompagner dans son travail mais il n'aurait pas dû", a notamment raconté sa tante, Jeanine. 

Il faut que le gouvernement réagisse, car si ça continue comme cela, on ne pourra plus vivre

Jeanine, tante d'Hervé Cornara

Bouleversée par les récents événements survenus en France et en Tunisie notamment, elle fait appel au gouvernement. "C'est horrible, Daech ça va être dans le monde entier. Il faut que le gouvernement réagisse, car si ça continue comme cela, on ne pourra plus vivre. C'est une horreur", a-t-elle clamé demandant aussi de l'aide. "Il faut qu'il s'occupe de nous, de la France et de l'Europe", a-t-elle déclaré.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/