2 min de lecture Faits divers

Ariège : l'enfant serait mort à cause d'eau non potable, selon Najat Vallaud-Belkacem

La ministre de la jeunesse a déclaré que la mort d'un garçon de huit ans au cours d'une colonie de vacances en Ariège serait due à l'ingestion d'eau non potable.

Un gendarme dans les rues de Paris le 17 juin 2009 (illustration)
Un gendarme dans les rues de Paris le 17 juin 2009 (illustration) Crédit : AFP / LOIC VENANCE
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"L'ingestion d'une eau non potable" pourrait être à l'origine du décès mercredi d'un garçon de huit ans, venu en colonie de vacances dans l'Ariège, a déclaré jeudi 10 juillet la ministre de la Jeunesse Najat Vallaud-Belkacem.

"Les premières informations dont nous disposons laissent craindre une intoxication alimentaire, qui serait liée à l'ingestion d'une eau non potable", a indiqué la ministre, après le décès de l'enfant à l'hôpital de Foix. Il séjournait au Chalet Saint-Bernard d'Ascou (Ariège) avec un groupe d'enfants du Val-de-Marne. Trois autres enfants, également originaires du Val-de-Marne, ont été hospitalisés pour examen après s'être plaints de maux de ventre mais "leur état de santé n'inspire pas d'inquiétude" selon la préfecture de l'Ariège. 

Les parents du garçon pris en charge par l'hôpital de Foix

Le petit garçon, qui séjournait dans la colonie de vacances Chalet Saint-Bernard, à Ascou (Ariège), a été pris mercredi de "diarrhées importantes" et transporté dans la matinée au centre hospitalier du val d'Ariège, près de Foix. Sa mort y a été constatée quelques heures plus tard, mercredi en début d'après-midi, a précisé jeudi la préfecture du département dans un communiqué.

Ses parents, domiciliés à Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne), ont été pris en charge par le centre hospitalier dès leur arrivée à Foix. Les trois autres enfants hospitalisés par précaution "vont bien", a souligné le maire de Villeneuve-le-Roi, Didier Gonzales. L'élu s'est rendu en Ariège pour organiser le rapatriement de 39 enfants de sa commune "dans les meilleurs délais".

Les autres enfants de la colonie vont rentrer chez eux

Les villes de Paris, de La Ciotat (Bouches-du-Rhône), ainsi que le groupe aéronautique Airbus, qui avaient également des enfants dans cette colonie, ont aussi décidé de les faire rentrer, a-t-on appris auprès de la mairie de Villeneuve-le-Roi.

"Par mesure de précaution et pour prendre en compte les répercussions psychologiques de cet événement sur le personnel encadrant de la colonie et les enfants, il a été décidé d'organiser le retour des enfants présents dans la colonie dans leur famille", a confirmé la préfecture.

Une enquête a été ouverte pour comprendre le drame

Au sein de la colonie, une cellule d'urgence médico-psychologique a été activée. Un numéro d'appel d'urgence (05 61 02 11 86) a également été ouvert et "des contrôles sont actuellement effectués ainsi qu'une enquête administrative afin de faire toute la lumière sur ce drame", a annoncé Mme Vallaud-Belkacem.

A Foix, le parquet a ouvert une enquête pour déterminer les causes du décès, a indiqué à l'AFP le procureur de la République Olivier Caracotch, qui a ordonné une autopsie du corps de l'enfant, transporté à l'Institut médico-légal de Toulouse.

L'association qui gère la colonie n'a pas souhaité s'exprimer

À lire aussi
Une ambulance des pompiers (illustration). faits divers
Neige : un sexagénaire tué par la chute d'un arbre en Isère

Les enfants, âgés de 8 ans, étaient partis lundi en colonie de vacances et devaient y rester jusqu'au 19 juillet. Le chalet Saint-Bernard est un centre de vacances d'une capacité de 150 lits environ, situé à 1.500 m d'altitude au pied des pistes de ski de la petite station d'Ascou-Pailhères, à une quinzaine de kilomètres d'Ax-les-Thermes.

Géré par l'association Marc et Montmija, il propose aux enfants toutes sortes d'activités, de l'initiation à l'escalade jusqu'à la construction de cabanes, en montagne. L'association, qui gère différents villages de vacances dans les Pyrénées et le Lot, n'a pas souhaité s'exprimer sur ce drame.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Ariège Décès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants