1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Anthony Draoui condamné à la perpétuité pour le meurtre Marie-Jeanne Meyer
2 min de lecture

Anthony Draoui condamné à la perpétuité pour le meurtre Marie-Jeanne Meyer

Le meurtrier de la joggeuse de 17 ans a été condamné à la peine maximale en appel.

Anthony Draoui, a déjà été condamné à 30 ans de réclusion en première instance
Anthony Draoui, a déjà été condamné à 30 ans de réclusion en première instance
Crédit : AFP
Michael Ducousso & AFP

Anthony Draoui a été condamné en appel à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans pour le meurtre de Marie-Jeanne Meyer, en 2011 à Tournon-sur-Rhône en Ardèche. La peine s'accompagne d'une mesure de suivi socio-judiciaire pendant 30 ans.

Le jeune homme de 23 ans a comparu jusque dans la nuit de mercredi à jeudi 4 février devant la cour d'assises du Gard après avoir été condamné à 30 ans de réclusion en 2014. Ce jeudi, l'avocat général François Raffin a donc demandé devant la cour que la récidive soit retenue dans son dossier, ce qui n'avait pas été le cas en première instance. Pour lui, cela impliquait que l'accusé soit condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Il faut dire que François Raffin connaît l'ampleur des faits, pour avoir été procureur de la République en Ardèche à l'époque du meurtre "sauvage" et "gratuit" de la joggeuse de 17 ans. Pour lui, Anthony Draoui méritait une peine "plus jamais ça".

Un délinquant qui n'a "aucun potentiel d'intégration"

Évoquant un délinquant "dangereux pour la société" et n'ayant selon lui "aucun potentiel d'intégration". L'avocat général a appelé la cour à prendre en compte une "récidive légale", faisant allusion à des condamnations à des peines de prison avec sursis quand l'accusé était adolescent. De 2006 à 2011, Anthony Draoui a ainsi été accusé de l''incendie d'une école maternelle, de vols avec violence sur des femmes âgées ou handicapées, d'une tentative d'étranglement sur sa mère et d'avoir embrassé de force une passagère dans un train. 

L'avocat de la défense, Alain Riou s'est opposé à ce que ces anciens dossiers entre en compte dans la décision de juge. Il a plaidé pour "une sanction juste et humaine" à l'encontre d'un enfant maltraité devenu meurtrier. "Ce garçon n'a pas seulement été privé de dessert, il a été privé de tout, il n'a connu que des coups... Ça n'excuse pas mais ça explique comment il en est arrivé là." De son côté l'accusé a imploré la clémence du juge : "J'ai besoin d'aide, pas que l'on me bannisse." 
Une supplique qui a eu bien peu de poids face aux arguments de l'avocat qui a mis en avant la sauvagerie du crime : trois jours après la disparition de Marie-Jeanne Meyer, les enquêteurs n'ont retrouvé que son tronc et son visage brûlés au fond d'une fosse.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/