2 min de lecture Alerte enlèvement

Alerte enlèvement : le père de Djenah écope de six mois de prison ferme

Lors de l'audience, vendredi 21 octobre à Grenoble, Steeve Beni Y Saad a assuré que les faits n'étaient pas prémédités, mais dus à un "coup de folie".

Le plan alerte enlèvement existe depuis 2006 (illustration).
Le plan alerte enlèvement existe depuis 2006 (illustration). Crédit : THOMAS COEX / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut
et AFP

Les faits avaient tenu la France en émoi pendant près de 24 heures. Steeve Beni Y Saad, qui avait enlevé sa fille Djenah, un nourrisson de quatre mois, a été condamné vendredi 21 octobre à 18 mois de prison, dont six mois ferme, par le tribunal correctionnel de Grenoble, en Isère. Le père de 28 ans comparaissait pour violences conjugales et n'était pas poursuivi pour soustraction de mineur par ascendant, car il était lui-même titulaire de l'autorité parentale au moment des faits. 

Le prétoire lui reprochait d'avoir violenté Vanessa, son ancienne compagne, le 29 août dernier. Une agression qui avait valu à cette dernière deux jours d'incapacité totale de travail (ITT). Par ailleurs, Steeve Beni Y Saad est également accusé d'avoir frappé sa concubine le 18 octobre avant de s'emparer de son enfant et de prendre la fuite. Une alerte enlèvement avait alors été déclenchée dans la soirée, avant que le prévenu ne se rende à la police et soit placé en garde à vue. Sa fille, Djenah, était saine et sauve.

C'était pas prémédité, c'était sur un coup de folie

Steeve Beni Y Saad
Partager la citation

Steeve Beni Y Saad, qui avait trouvé refuge chez une amie, a affirmé s'être "très bien occupé" du bébé, lui achetant des couches, du lait, ainsi que des vêtements. Déménageur de profession et vivant dans son garage, il a été condamné à neuf reprises pour des faits de vols, d'excès de vitesse ou encore de violences. Le parquet a d'ailleurs mis à exécution une peine précédente de six mois de prison.

À l'audience, le prévenu a assuré "regretter profondément les faits". "C'était pas prémédité, c'était sur un coup de folie", a-t-il dit, ajoutant : "Je ne suis pas dangereux avec ma fille, jamais de la vie". Le tribunal a assorti la peine d'une obligation de soins et d'une interdiction d'entrer en contact avec les victimes. Le prévenu a également été condamné à une amende de 250 euros.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alerte enlèvement Isère Grenoble
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants