1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Troadec : entendu par les juges, Hubert Caouissin s'est montré "coopératif"
1 min de lecture

Affaire Troadec : entendu par les juges, Hubert Caouissin s'est montré "coopératif"

L'assassin présumé des quatre membres de la famille Troadec a été entendu pendant plus de six heures par les juges d'instruction.

Des policiers postés près de la maison de la famille Troadec, à Orvault le 6 mars 2017
Des policiers postés près de la maison de la famille Troadec, à Orvault le 6 mars 2017
Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Clarisse Martin & AFP

L'enquête avance. Le 16 février au soir, quatre membres de la famille Troadec, les parents et leurs deux enfants, étaient assassinés à leur domicile d'Orvault (Loire-Atlantique). Le beau-frère du père de la famille, Hubert Caouissin a depuis été arrêté, le 5 mars, et est passé aux aveux le jour-même.

Âgé de 46 ans, il a été entendu par les juges d'instruction en charge du dossier, jeudi 6 avril, et s'est montré "coopératif". "Il s'est exprimé longuement, il a donné beaucoup de détails, il a été très précis. Il a eu besoin de parler, il ressent cela comme une nécessité", a déclaré maître Thierry Fillion, l'un des avocats du suspect. Il a été interrogé exclusivement sur la nuit du 16 février à Orvault, au cours de laquelle Pascal et Brigitte Troadec, tous deux âgés de 49 ans, Sébastien, 21 ans, et Charlotte, 18 ans, ont été tués. Lydie Troadec, la compagne de Hubert Caouissin et sœur de Pascal Troadec, devait être entendue ce vendredi 7 avril dans la matinée. 

Depuis leur mise en examen, Hubert Caouissin pour "assassinats", et "atteinte à l'intégrité d'un cadavre", et Lydie Troadec pour "modification de l'état des lieux d'un crime et recel de cadavres", il s'agissait de leur premier interrogatoire. Un autre devrait survenir dans le courant du mois de mai. En garde à vue, Hubert Caouissin avait reconnu avoir tué les membres de la famille Troadec, avant de démembrer les corps et les faire disparaître dans le Finistère. Il avait également expliqué avoir voulu s'introduire chez les Troadec dans le but de les "espionner", mais avait été surpris et les avait tués en les frappant à l'aide d'un pied de biche. Son mobile serait lié à un supposé héritage de pièces d'or mal partagé.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/