1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Penelope Fillon : "D'autres documents seront encore remis aux enquêteurs"
2 min de lecture

Affaire Penelope Fillon : "D'autres documents seront encore remis aux enquêteurs"

INVITÉ RTL - Antonin Lévy, l'avocat de François Fillon, s'est expliqué sur les auditions du couple Fillon auprès des enquêteurs.

Pénélope Fillon et son époux à paris, le 25 novembre 2016
Pénélope Fillon et son époux à paris, le 25 novembre 2016
Crédit : SIPA
Affaire Penelope Fillon : "D'autres documents seront encore remis aux enquêteurs" selon Antonin Lévy
10:04
Affaire Penelope Fillon : "D'autres documents seront encore remis aux enquêteurs"
10:12
Yves Calvi & Léa Stassinet

Pendant près de cinq heures, Penelope et François Fillon ont été entendus lundi 30 janvier, séparément, à Versailles. Les auditions ont eu lieu entre 15h20 et 21 heures selon des proches du couple, devant des policiers de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières (OCLCIFF).

Ils ont été interrogés sous le statut de témoins dans l'enquête sur des soupçons d'emploi fictifs concernant Penelope Fillon, en tant qu'assistante parlementaire de son mari et collaboratrice de La revue des deux mondes. "Tous deux ont pu apporter des éléments utiles à la manifestation de la vérité afin d’établir le travail réalisé par madame Fillon", a expliqué dans un communiqué le service de presse de François Fillon, à l'issue des auditions.

"Ils ont apporté la chose la plus importante : leur témoignage", indique au micro d'RTL l'avocat de François Fillon, Antonin Lévy. "Les enquêteurs ont jaugé leur crédibilité. Quand l'audition est longue, cela prouve que vous avez des choses à dire, que vous êtes capable d'apporter des explications longues et convaincantes sur la réalité du travail", poursuit Antonin Lévy. 

Lors de leur passage devant les enquêteurs, les époux Fillon "sont arrivés avec des documents et d'autres seront encore remis dans les jours à venir. Nous avons également fourni le nom de personnes qui pourront être entendues pour que l'enquête avance", indique l'avocat de François Fillon. 

François Fillon n'avait pas de permanence en tant que député

Me Antonin Lévy, son avocat
À lire aussi

Les explications du couple ont porté en partie sur l'emploi de collaboratrice parlementaire de Penelope Fillon. À ce sujet, Me Lévy révèle que si personne ou presque n'a vu l'épouse de François Fillon dans la permanence de son mari dans la Sarthe, c'est parce qu'il "n'avait pas de permanence en tant que député. Cette permanence se situait au domicile des Fillon, et à votre avis, qui était au domicile s'il n'y avait pas de permanence ? Penelope Fillon", affirme Antonin Lévy. "Quand on souhait le voir, il fallait aller à son adresse", poursuit l'avocat.

Prochaine étape dans cette affaire, l'audition de Marc Joulaud. Le suppléant de François Fillon, alors devenu ministre aurait employé Penelope Fillon comme assistante parlementaire, sur la période 2002-2007. C’est à cette période qu’elle aurait gagné jusqu’à 7.900 € brut par mois. Depuis l'éclatement de l'affaire Marc Joulaud reste cependant muet. "Il sera entendu dans les jours qui viennent. Face à la frénésie médiatique, il préfère réserver ses explications à la quiétude de la justice. Mais oui bien-sûr, Penelope Fillon était sa collaboratrice parlementaire", affirme Me Lévy. 

Une fois Marc Joulaud entendu, ce devrait être au tour des personnes évoquées par les époux Fillon durant leurs auditions respectives, "qui elles savaient parfaitement que Penelope Fillon était la collaboratrice parlementaire de son mari", selon Antonin Lévy. Puis, une fois que les documents remis seront analysés, "le parquet disposera de tous les éléments pour se rendre compte que le dossier est complètement vide", estime l'avocat. "François Fillon est serein parce que compte-tenu de ses explications, il n'a aucun doute sur le fait que l'issue de cette procédure sera favorable", conclut Me Lévy. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/