1 min de lecture Justice

Affaire Kohler : des juges d'instruction reprennent les investigations

Des juges d'instruction vont reprendre les investigations visant le secrétaire général de l'Élysée, Alexis Kohler, soupçonné de conflits d'intérêts en raison de ses liens avec l'armateur italo-suisse MSC.

>
Affaire Kohler : des juges d'instruction reprennent les investigations Crédit Image : Thomas Samson / AFP | Crédit Média : Alice Moreno | Durée : | Date :
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

Les investigations visant le secrétaire général de l'Élysée, Alexis Kohler, vont reprendre. Des juges d'instruction vont à nouveau enquêter sur l'homme de 47 ans, soupçonné de conflits d'intérêts en raison de ses liens avec l'armateur italo-suisse MSC. Cette information judiciaire a été ouverte lundi, ont annoncé des sources concordantes confirmant une information de Mediapart.

Une première enquête préliminaire pour prise illégale d'intérêts avait été classée sans suite par le parquet national financier en août 2019. Pour relancer les investigations, Anticor avait ensuite déposé une plainte avec constitution de partie civile le 4 décembre. 

Alexis Kohler, ancien directeur de cabinet du ministre de l'Économie Emmanuel Macron et aujourd'hui secrétaire général de l'Élysée, avait été soupçonné d'avoir dissimulé, lorsqu'il était à Bercy, les liens professionnels et familiaux qui le liaient avec l'armateur italo-suisse MSC.

Une note personnelle de Macron fait polémique

L'ouverture de cette information judiciaire intervient alors qu'une "note personnelle" du président Emmanuel Macron, rédigée en faveur de son bras droit dans cette procédure, est au coeur d'une polémique. 

À lire aussi
La Justice (illustration) justice
Une avocate en droit du patrimoine élue à la tête du barreau de Paris

Dans ce document, daté du 1er juillet 2019 mais dont l'existence a été révélée récemment, le chef de l'Etat dédouane Alexis Kohler des soupçons le visant en écrivant qu'il était "déjà informé de (ses) liens familiaux" avec les actionnaires de contrôle de MSC lorsqu'il l'a nommé directeur de cabinet à Bercy en 2014. Il ajoute que son collaborateur n'est ensuite pas intervenu dans des dossiers liés à l'armateur italo-suisse. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Elysée Politique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants