1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Grégory : trois personnes interpellées et placées en garde à vue
1 min de lecture

Affaire Grégory : trois personnes interpellées et placées en garde à vue

Plus de 32 ans après les faits, c'est un nouveau rebondissement dans cette mystérieuse affaire judiciaire.

Photo non datée du petit Grégory Villemin, 4 ans, retrouvé noyé le 16 octobre 1984, pieds et poings liés dans la Vologne.
Photo non datée du petit Grégory Villemin, 4 ans, retrouvé noyé le 16 octobre 1984, pieds et poings liés dans la Vologne.
Crédit : AFP
Affaire Grégory : trois personnes interpellées et placées en garde à vue
02:08
Affaire Grégory : un couple de septuagénaires placé en garde à vue 32 ans après les faits
02:07
François Quivoron & Jean-Alphonse Richard

L'affaire de la disparition du petit Grégory Villemin connaît un nouveau rebondissement. Plus de 32 ans après l'assassinat du jeune garçon, âgé de 4 ans à l'époque des faits, le 16 octobre 1984, un couple de septuagénaires et une troisième personne ont été arrêtés et placés en garde à vue ce mercredi 14 juin, selon des informations de L'Est Républicain et de franceinfo. D'après BFMTV, une quatrième personne a été entendue comme témoin. 

L'interpellation a eu lieu en début de matinée dans la vallée de la Vologne, entre Épinal et Saint-Dié-des-Vosges. D'après le quotidien local, le couple de septuagénaires figurait dans le dossier depuis de nombreuses années. La garde à vue leur a été notifiée pour des soupçons de complicité d’assassinat, non-dénonciation de crime, non-assistance à personne en danger et abstention volontaire d’empêcher un crime.

L'ADN n'a jamais parlé

Cette affaire du petit Grégory reste un mystère, plus de 32 ans après les faits. Le 16 octobre 1984, le corps du jeune garçon est retrouvé, les pieds et les poings liés, dans une rivière de la vallée de la Vologne, à sept kilomètres du domicile familial à Lépanges-sur-Vologne. Le premier suspect, Bernard Laroche, un membre de la famille, avait été mis en examen puis écroué avant d'être remis en liberté. Puis tué en mars 1985 par Jean-Marie Villemin, le père de Grégory. Sa mère Christine a elle aussi été soupçonnée, avant d'être blanchie en février 1993.


Depuis, l'avocat des parents multiplie les recours pour repousser les délais de prescription et rouvrir l'enquête. C'est le cas à deux reprises, en 2000 pour analyser l'ADN retrouvé sur le timbre d'une lettre anonyme envoyé aux grands-parents de Grégory, puis en 2008 pour se pencher sur d'autres traces d'ADN. À chaque fois, ces nouvelles investigations n'ont rien donné. Les arrestations effectuées ce mercredi pourraient donc relancer l'une des affaires judiciaires françaises les plus mystérieuses.

Les différents rebondissements de l'affaire Grégory
Les différents rebondissements de l'affaire Grégory
Crédit : VINCENT LEFAI, SABRINA BLANCHARD, THOMAS SAINT-CRICQ / AFP
La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/