2 min de lecture Justice

Affaire Fillon : "Attaquer la justice n'est jamais utile", dit François Falletti

INVITÉ RTL - L'ex-procureur général de Paris s'exprime sur l'affaire Fillon et les accusations du candidat de la droite à l'égard de la cabale dont il se dit victime.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Affaire Fillon : "Attaquer la justice n'est jamais utile", dit François Falletti Crédit Image : JACQUES DEMARTHON / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date :
La page de l'émission
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

François Fillon maintient coûte que coûte sa candidature pour l'Élysée. Convoqué par les juges d'instruction le 15 mars prochain, il dénonce ce mercredi 1er mars un "assassinat politique". "Je n'ai pas été traité comme un justiciable comme les autres. (...) La présomption d'innocence a complètement et entièrement disparu", a-t-il lancé à la mi-journée dans une conférence de presse exceptionnelle, au cours de laquelle il a affirmé son maintien dans la course à la présidentielle. "On est en présence d'une affaire tout à fait exceptionnelle et donc les réactions sont également exceptionnelles", analyse François Falletti, ancien procureur général de Paris. "Attaquer la justice n'est jamais quelque chose d'utile, estime-t-il toutefois. Le débat se fait dans les salles d'audience et dans les cabinets des magistrats".

"C'est sûr que la justice est là pour mener ses investigations, appliquer la loi, conduire les affaires, les dossiers, affirme le magistrat dans un discours en demi-teinte. Que le candidat à l'élection présidentielle s'interroge sur les raisons pour lesquelles, à un moment donné, certains documents arrivent dans les locaux d'un journal, pourquoi à un moment donné il y a des éléments de procédure qui se retrouvent dans un autre journal, pourquoi les choses vont quand même très vite, je crois que tout cela est un peu compréhensible", estime-t-il, tandis que François Fillon a remis en cause, ce 1er mars encore, toutes les autorités discutant sa légitimité dans la campagne présidentielle.

"Je pense qu'il faut une certaine sérénité, que tout le monde retrouve un peu son rôle", affirme François Falletti, qui reprend le terme de "retenue" employé par le président du Sénat Gérard Larcher pour inviter à l'apaisement dans un climat politique plus que tendu. "On a toujours fait attention, en tant que magistrats, dans les périodes électorales. On tient compte de ce contexte", affirme François Falletti, qui rappelle que "le calendrier de la justice est totalement autonome".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice François Fillon Penelope Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants