1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire de "la dépeceuse de Tours" : pourquoi Sylvie Reviriego a-t-elle tué sa meilleure amie ?
3 min de lecture

Affaire de "la dépeceuse de Tours" : pourquoi Sylvie Reviriego a-t-elle tué sa meilleure amie ?

PODCAST – Le 13 décembre 1988, le corps de Françoise Gendron est retrouvé découpé dans des sacs, sur le parking de l'hôpital de Tours. C'est sa meilleure amie, Sylvie Reviriego, qui est à l'origine de ce crime macabre.

La Cour d'assises de Tours
La Cour d'assises de Tours
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
48. Affaire de "la dépeceuse de Tours" : Françoise Gendron et Sylvie Reviriego, une amité devenue fatale
00:29:19
Jeanne Rouxel & Jean-Alphonse Richard

En juin 1991, Sylvie Reviriego, une mère de famille d'une quarantaine d'années, est condamnée à la réclusion criminelle à perpétuité par la Cour d'assises de Tours. Elle a tué, puis dépecé pendant plusieurs jours une amie, Françoise Gendron.

Rien ne présageait un tel crime : Françoise et Sylvie sortaient régulièrement ensemble et profitaient pleinement de leurs vies de célibataires. Si cette amitié paraît commune, l'issue elle, s'avèrera fatale.

Très vite, les soupçons se portent sur Sylvie. Pourtant, après avoir nié et accusé deux commerçants de la ville du meurtre, cette dernière finit par avouer son crime macabre. L'affaire va néanmoins prendre une autre dimension. Pour cause, Sylvie Reviriego change de version du jour au lendemain : elle dit ne plus se souvenir de rien.

Au procès, l'avocate de l'accusée va plaider l'irresponsabilité : sa cliente prenait un cocktail explosif de médicaments favorisant la perte de poids, pouvant causer des dommages psychologiques qui expliqueraient alors cette "amnésie salvatrice". Jean-Michel Sieklucki, l'avocat du fils de Françoise, confie dans Les Voix du Crime que cette thèse est peu recevable.

Je sais très bien qu'elle se souvient de tout et que c'est un mensonge

Jean-Michel Sieklucki
À lire aussi

"J'ai une cliente qui est détenue à la prison de femmes et je sais que quand elle dit au juge, 'je ne me souviens plus de rien', elle raconte aux autres ce qu'il s'est passé. Donc je sais très bien qu'elle se souvient de tout et que c'est un mensonge", martèle l'avocat. 

Pour Jean-Michel Sieklucki, ce "mensonge utilitaire" a fortement alourdi la peine de l'accusée. "Je pense que si on est allé au maximum, c'est peut être qu'on a heurté, dans le système de défense, le bon sens des jurés. Parce qu'on a essayé de leur faire croire des choses qui n'étaient pas crédibles."

La plaidoirie de la défense ne convint pas. Pour cause, Sylvie Reviriego a tenté d'assassiner une première fois Françoise quelques jours avant l'acte fatal, sans grand succès. Après cette tentative avortée, celle-ci renouvelle son intention et parvient finalement à ses fins. 

"Quelqu'un a eu à un moment donné peut avoir, ce que les experts appellent, un raptus. Et puis, sous le coup de ce raptus, il y a une explosion de violence. Mais ça ne dure pas cinq jours, un raptus. Il n'y a pas une préméditation et puis il n'y a pas une organisation lucide pour faire dévier la culpabilité sur d'autres personnes", nuance Me Sieklucki. 

Est ce que Sylvie Reviriego voit dans Françoise Gendron quelque chose, quelqu'un, qu'elle aurait aimé être ?

Jean-Michel Sieklucki

Pourquoi Sylvie Reviriego est-elle passée à l'acte ? Pour l'avocat aujourd'hui retraité, les questions autour de cette affaire restent en suspens. "Est-ce que Sylvie Reviriego voit dans Françoise Gendron quelque chose, quelqu'un, qu'elle aurait aimé être ? Est-ce qu'elle a un complexe sur son poids ? On sait que ça la tracasse, mais enfin, rien qui normalement devrait pousser un être humain à commettre ce genre de crime."

Coup de folie, jalousie, vengeance… L'affaire de "la dépeceuse de Tours" garde sa part de mystère et interroge toujours quant aux réelles intentions de Sylvie Reviriego, derrière ce crime hors normes.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Voix du crime sont avocats ou avocates, enquêteurs ou enquêtrices, proches de victimes, de suspects ou de coupables. Ces témoins-clefs se confient au micro des journalistes de RTL. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.

Deux fois par mois, l'une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue sur une affaire criminelle. Un podcast RTL.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/