1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Adolescent mort aux Lilas : le riverain qui lui a porté secours témoigne sur RTL
1 min de lecture

Adolescent mort aux Lilas : le riverain qui lui a porté secours témoigne sur RTL

DOCUMENT RTL - Lofti, un habitant des Lilas, est arrivé le premier sur les lieux du drame. Il revient sur les mots échangés avec l'enfant de 13 ans, décédé lors d'une bagarre.

Les Lilas, en Seine-Saint-Denis
Les Lilas, en Seine-Saint-Denis
Crédit : RTL.fr
Adolescent mort aux Lilas : le riverain qui lui a porté secours témoigne sur RTL
01:10
Nicolas Burnens & Léa Stassinet

Le témoignage de Lofti, un habitant des Lilas, semble aller dans le sens des premières conclusions de l'enquête après la mort d'un enfant de 13 ans lors d'une bagarre dans cette commune de Seine-Saint-Denis, survenue le dimanche 14 octobre. 

Lofti est le premier à être arrivé sur les lieux du drame. Il a porté les premiers secours à la jeune victime et le confirme : l'adolescent ne "portait pas de trace" des coups reçus. "J'ai regardé dans ses cheveux, il n'y avait rien. Juste un peu de sang au niveau de la lèvre, mais pas plus". Selon les premières conclusions de l'autopsie, le décès du jeune garçon est consécutif à un "oedème pulmonaire" après un malaise et non directement à des violences. 

Le témoin raconte que c'est son épouse qui a vu l'adolescent par terre. "Il se retournait dans tous les sens", explique Lofti. Une fois arrivé près de lui, il lui "a posé des questions". "Je lui ai demandé 'qu'est-ce que tu as ?', il m'a dit : 'Je fais une crise d'épilepsie'. Je lui ai demandé où étaient ses chaussures et c'est là qu'il m'a dit 'Je me suis fait tabasser et racketter'", poursuit-il. C'est ensuite que la jeune victime lui a confié avoir "mal à la tête et aux jambes", mais ne pas avoir de blessures. 

Dans cette affaire, cinq jeunes âgés de 14 à 17 ans ont été présentés à un juge d'instruction mercredi 17 octobre. Ils sont soupçonnés d'avoir pris part à la bagarre à l'issue de laquelle l'adolescent a trouvé la mort. Le parquet a ouvert une information judiciaire pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner" et requis leur mise en examen et leur placement en détention.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/