1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Accident de Brétigny : "Je ne peux pas l'oublier", raconte un rescapé
1 min de lecture

Accident de Brétigny : "Je ne peux pas l'oublier", raconte un rescapé

DOCUMENT RTL - Jean-François était dans le train Paris-Limoges qui a déraillé le 12 juillet 2013. Il a eu beaucoup de mal à se remettre du traumatisme. Il met en cause l'assureur de la SNCF, la société Diot.

Le 12 juillet, le déraillement d'un train à Brétigny-sur-Orge a causé la mort de 7 personnes et fait plus 12 blessés graves et 160 blessés légers
Le 12 juillet, le déraillement d'un train à Brétigny-sur-Orge a causé la mort de 7 personnes et fait plus 12 blessés graves et 160 blessés légers
Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Un rescapé de la catastrophe de Brétigny-sur-Orge témoigne au micro de "RTL"
00:03:16
Philippe De Maria

Le 12 juillet 2013, le train qui reliait Paris et Limoges a déraillé en gare de Brétigny-sur-Orge, causant la mort de 7 personnes et faisant de nombreux blessés. Des blessures physiques, mais également des traumatismes pour certains des rescapés comme Jean-François.

"Je suis resté une heure dans le train, après l'accident, dans la fumée, les odeurs, avec une personne que je croyais morte sur moi. Ça je ne peux pas l'oublier", explique-t-il à RTL, tenant à saluer au passage "des médecins, des pompiers extraordinaires".

Un traumatisme amplifié par les médecins de l'assureur de la SNCF ?

Ce rescapé a repris le travail dès le mois d'août 2013, mais les images le poursuivent. Il a été mis en arrêt maladie, jusqu'à ce qu'il soit convoqué en décembre par des médecins experts mandatés par l'assureur de la SNCF, la société Diot. 

J'ai eu le sentiment d'être coupable

Jean-François, rescapé du déraillement de Brétigny

Mais l'entretien s'est très mal déroulé . "Ça a duré 3 heures, se rappelle la victime. ils ont voulu comprendre l'accident, mais aussi ma personnalité. ils sont revenus jusqu'à ma petite enfance, raconte Jean-François. Cela a eu des conséquences désastreuses, j'ai eu le sentiment d'être coupable. Je suis resté en pleurs pendant des jours", confie le rescapé.
Contacté par RTL, l'assureur Diot n'a pas fait de commentaire à ce jour.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/