1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. A320 Germanwings : Andreas Lubitz souffrait d'un "soupçon de psychose menaçante"
1 min de lecture

A320 Germanwings : Andreas Lubitz souffrait d'un "soupçon de psychose menaçante"

REPLAY / ÉCLAIRAGE - Le copilote de la Germanwings expliquait voir 30% des objets en sombre. Il avait peur de retomber en dépression.

Andreas Lubitz est le copilote responsable du crash de l'A320 de la Germanwings (illustration).
Andreas Lubitz est le copilote responsable du crash de l'A320 de la Germanwings (illustration).
Crédit : FOTO TEAM MUELLER / AFP
A320 Germanwings : Andreas Lubitz souffrait d'un "soupçon de psychose menaçante"
01:05
Cindy Hubert & La rédaction numérique de RTL

Andreas Lubitz, le copilote de l'appareil Germawings qui a causé la mort de 150 personnes dans les Alpes-de-Haute-Provence, était un homme dépressif. Il s'est beaucoup rendu chez le médecin. Le procureur de Marseille vient de faire de nouvelles révélations aux familles des victimes. Après trois mois d'enquête, il a été démontré qu'il était un homme très malade.

Le 10 mars 2015, un psychiatre note le diagnostic suivant : "Soupçon de psychose menaçante". Cela intervient seulement 14 jours seulement avant le drame. Ces cinq dernières années, Andreas Lubitz avait consulté 40 médecins, dont sept pendant le mois qui a précédé le crash.

Il s'était plaint d'un problème aux yeux en précisant qu'il voyait 30% des objets en sombre et qu'il avait des flashs lumineux

Le procureur de la république de Marseille, Brice Robin

A320 Germanwings : trois juges d'instruction français vont enquêter sur le crashLe pilote était angoissé et ne dormait plus. Il disait aussi perdre la vue, sans qu'aucun examen médical ne le démontre. "Il s'était plaint d'un problème aux yeux en précisant qu'il voyait 30% des objets en sombre et qu'il avait des flashs lumineux. Il avait peur de retomber en dépression et avait même indiqué à certains de ses proches que la vie pour lui, compte tenu de cette perte de vue, n'avait plus de sens", explique le procureur de la république de Marseille, Brice Robin.

Depuis sa dépression en 2009, Andreas Lubitz était soumis à un contrôle médical très strict, indispensable pour garder son certificat d'aptitude au pilotage. Comment dans ces conditions, cet homme a-t-il pu prendre les commandes d'un avion et tuer 150 personnes ? C'est ce que tente de savoir désormais la justice en nommant trois juges d'instruction, avec peut-être un jour un procès en France.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/