1 min de lecture Yémen

Yémen : au moins 142 morts dans trois attaques de mosquées à Sanaa

VIDÉO - Trois attentats-suicides ont visé ce vendredi des mosquées dans la capitale yéménite contrôlée par les miliciens chiites Houthis. L'EI a revendiqué les attaques.

>
Yémen : plus de 140 morts dans les attentats revendiqués par l'État islamique Crédit Image : AFP / MOHAMMED | Crédit Média : STRINGER / AFPTV / AFP | Date :
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La capitale du Yémen Sanaa a été la cible ce vendredi 20 mars de trois attentats-suicides contre des mosquées dans lesquels ont péri au moins 142 personnes, ont rapporté des sources médicales. Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué les attaques selon un communiqué publié sur internet et signé d'une branche de l'EI au Yémen.

Une bombe a explosé dans un premier temps dans la mosquée Badr
, dans le sud de la capitale contrôlée par les miliciens chiites Houthis, suivie d'une autre à l'entrée de ce même lieu de culte au moment où les fidèles prenaient la fuite, ont rapporté des témoins. Le troisième attentat-suicide a visé une mosquée du nord de la capitale. Les miliciens Houthis, hostiles au pouvoir du président Abd Rabbo Mansour Hadi, prient dans ces mosquées.

Le premier bilan, donné par des témoins et faisant état d'au moins 30 mort, a été petit à petit revu à la hausse par des sources médicales, assurant que des dizaines de personnes avaient également été blessées dans ces attaques. La télévision Al-Massira, contrôlée par les Houthis, a affirmé que les hôpitaux de la capitale réclamaient en urgence des dons de sang.

Mansour Hadi dénonce un putsch raté

Ces attentats sont les plus meurtriers depuis l'explosion d'une voiture piégée devant l'académie de police de Sanaa, qui avait fait 37 morts et 66 blessés le 7 janvier, alors que la capitale n'était pas encore totalement aux mains des Houthis.

Le président Mansour Hadi, qui a fui Sanaa en février sous le pression des Houthis, a fait état ce jeudi de "l'échec d'une tentative d'un putsch" après une attaque visant son palais à Aden, actuel centre du pouvoir dans le sud du pays. Ce dernier a été évacué vers un "lieu sûr" après le raid ayant visé le palais et une journée d'âpres combats à Aden entre ses forces et des combattant favorables aux Houthis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Yémen Attentat suicide Mosquée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants