1 min de lecture Unicef

VIDÉO - Un Mannequin Challenge pour lutter contre l'excision

Dans cette vidéo choc publiée mardi 20 décembre sur YouTube, l'Unicef s'est emparé de la tendance du moment sur le web pour dénoncer le fléau de l'excision qui touche les petites Tchadiennes.

>
Un Mannequin Challenge pour lutter contre l'excision Crédit Image : Chaîne YouTube Unicef Chad |
Anne-Sophie Blot
Anne-Sophie Blot

"You can't stay frozen", en français "vous ne pouvez pas rester de glace", est titrée la vidéo. En utilisant la tendance en vogue sur le web du Mannequin Challenge, qui consiste à se filmer en restant immobile, l'Unicef a cherche à secouer les consciences sur un fléau bien réel sur le continent africain : l'excision des jeunes filles. La vidéo, postée mardi 20 décembre sur le compte YouTube du Fonds des Nations Unies pour l'enfance, a été filmée au Tchad.

La scène se déroule sur la place d'un village tchadien. Sur fond musical, on voit des femmes faire la vaisselle, un enfant sur un vélo, un autre pompant de l'eau, et des hommes jouer au backgammon, pendant qu'à l'intérieur d'une maison, des atrocités se préparent... Une adolescente, entourée de trois femmes, est sur le point d'être excisée avec une lame de rasoir. "Au Tchad, une fille sur deux est victime de mutilation génitale. Nous ne pouvons rester de glace. Cette pratique doit cesser", est-il ensuite écrit en commentaire. 

Dans le monde, 200 millions de femmes et de filles ont subi une mutilation sexuelle, selon les derniers chiffres publiés par l'Unicef en février 2016. Dans de nombreux pays africains, mais aussi en Irak, au Yémen ou en Indonésie, cette pratique demeure une tradition, en particulier dans les milieux ruraux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Unicef Tchad Afrique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants