2 min de lecture Jordanie

Jordanie : une fusillade fait un mort et deux blessés à l'ambassade d'Israël à Amman

Un Jordanien a été tué et un Israélien ainsi qu'un autre Jordanien ont été blessés lors d'une fusillade survenue dimanche 23 juillet dans l'enceinte de l'ambassade d'Israël à Amma.

Des forces de sécurité jordaniennes devant l'ambassade israélienne à Amman le 23 juillet 2017
Des forces de sécurité jordaniennes devant l'ambassade israélienne à Amman le 23 juillet 2017
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
et Geoffroy Lang

La Sûreté générale jordanienne a tout d'abord pudiquement parlé d'un "incident" dimanche 23 juillet, avant d’annoncer qu'une fusillade mortelle avait eu lieu à l'ambassade d’Israël à Amman, dans la capitale jordanienne. Un Jordanien a été tué et un Israélien ainsi qu'un autre Jordanien ont été blessés lors d'une fusillade survenue ce dimanche dans l'enceinte de l'ambassade israélienne.

Si les circonstances de cette fusillade sont encore très floues, la Sûreté générale jordanienne a simplement indiquée que "deux citoyens jordaniens étaient entrés dans le bâtiment [de l'ambassade] avant l'incident pour réaliser des travaux de menuiserie". Les forces de sécurité ont encerclé le secteur de l'ambassade en début de soirée et se sont déployées dans les rues voisines. Alors que Jérusalem et la Cisjordanie voisine sont sont haute haute tensions depuis plus d'une semaine, il n'est pas encore établi dans l'immédiat si l'incident est lié aux affrontements violents et parfois mortels qui opposent Palestiniens et forces de sécurité israéliennes depuis le 14 juillet.

Un pic de tension inégalé depuis plus de trois ans

Israël et la Jordanie sont liés par un traité de paix signé en 1994. Une situation explosive s'est installée en Israël depuis la mise en place par Israël de détecteurs de métaux aux entrées de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est occupée, un site ultra-sensible géré par la Jordanie, qui a engendré des violences meurtrières entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes et suscité la colère en Jordanie.

L'installation de ces portiques était déjà la conséquence d'une fusillade mortelle dans la vieille ville de Jérusalem le 14 juillet. Trois Arabes Israéliens avaient alors ouvert le feu et tué deux policiers israéliens avant d'être abattus. Selon Israël, les armes qui ont servi à tuer deux policiers avaient été cachées sur l'esplanade. Depuis l'installation des portiques de sécurité, les Palestiniens ont boycotté le site, priant en dehors, et les violences entre manifestants et forces israéliennes ont été quotidiennes.

Cinq Palestiniens tués au cours d'affrontement avec les forces israéliennes

À lire aussi
Les manifestations prennent tellement d'ampleur que le Premier ministre, Hani Mulqi, a été contraint à démissionner le 4 juin dernier Jordanie
Jordanie : 3 questions pour comprendre la crise que traverse le pays

Vendredi 21 juillet, plusieurs milliers de manifestants ont défilé à Amman et dans d'autres villes de Jordanie, à l'appel de la mouvance islamiste et de partis de gauche, pour protester contre ces nouvelles mesures. "Nous irons à al-Aqsa en martyrs par millions", répétaient-ils entre autres, en référence à la mosquée s'élevant sur l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam.

Cinq Palestiniens ont été tués dans des affrontements à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée, et trois Israéliens, assassinés vendredi 21 juillet à leur domicile dans une colonie israélienne de Cisjordanie, dans un cycle de violences inédit depuis plus de trois ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jordanie Mort Ambassade
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants