1 min de lecture Afrique du Sud

Un enfant reçoit une greffe de foie de sa mère séropositive sans être contaminé

Cette première mondiale a eu lieu à Johannesburg, en Afrique du Sud. Malgré les risques de transmission du VIH, l'opération avait été tentée en raison des "circonstances exceptionnelles" de la situation du jeune patient.

Une salle d'opération (illustration)
Une salle d'opération (illustration) Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

C'est une nouvelle qui va donner de l'espoir à des milliers de demandeurs d'organes. En Afrique du Sud et pour la première fois au monde, un enfant a reçu une greffe du foie de sa mère, séropositive, sans avoir été contaminé. 

"Dans les semaines qui ont suivi la greffe, nous pensions que l'enfant était séropositif", a expliqué le chirurgien, Jean Botha, dont les travaux sont publiés dans la revue Aids. Mais l'équipe de l'université du Witwatersrand à Johannesburg a annoncé jeudi qu'un an après l'opération, l'enfant ne semblait pas présenter les signes d'une infection par le virus VIH. 

Le jeune patient, qui attendait une greffe depuis six mois, était régulièrement hospitalisé pour des complications qui engageaient son pronostic vital. Faute de donneur compatible, sa mère a plusieurs fois offert un morceau de son foie. "Sans greffe, l'enfant serait certainement décédé", a estimé l'université du Witwatersrand, dont le centre médical a accueilli ce succès chirurgical. 

Un traitement préventif anti-VIH prescrit à l'enfant

L'opération présentait "des risques de transmission du sida pour le receveur" mais elle a donc été tentée en raison des "circonstances exceptionnelles" de la situation du jeune patient, a expliqué l'université dans un communiqué. Les médecins avaient donc décidé de partir du principe que l'enfant allait contracter la maladie. Il suit actuellement un traitement préventif anti-VIH, qui lui a permis d'éviter la contamination. 

À lire aussi
Meghan Markle en Afrique du Sud dans la semaine du 28 septembre 2019 Afrique du Sud
Meghan Markle rend hommage à une victime de féminicide en Afrique du Sud

Cette première mondiale va donc offrir de nouvelles alternatives pour les demandeurs d'organes. Elle "présente un nouveau vivier de donneurs vivants qui pourraient permettre de sauver des vies", se sont réjouis les chercheurs. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Afrique du Sud Médecine Greffe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants