1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : "Les autres pays ne prenaient pas la menace au sérieux", dit la Première ministre de l'Estonie
1 min de lecture

Guerre en Ukraine : "Les autres pays ne prenaient pas la menace au sérieux", dit la Première ministre de l'Estonie

INVITÉE RTL - La Première ministre de l'Estonie, Kaja Kallas, était l'invitée de RTL Soir ce jeudi 10 mars. Elle est revenue sur la guerre en Ukraine, la place de son pays dans le conflit et le rôle de l'OTAN.

La première ministre de l'Estonie, Kaja Kallas
La première ministre de l'Estonie, Kaja Kallas
Crédit : AFP
INVITÉE RTL - Kaja Kallas, Première ministre de l'Estonie
00:04:50
Julien Sellier

Invitée de RTL Soir ce jeudi 10 mars, Kaja Kallas, Première ministre de l'Estonie, fut l'une des premières dirigeantes à hausser le ton contre la Russie de Vladimir Poutine. Son pays est frontalier avec la Mère Patrie. Pour autant, elle ne se sent pas "directement menacée" aujourd'hui. "Nous ne remarquons pas de menace militaire à nos frontières. Mais nous regardons attentivement ce qui se passe en Ukraine", confie-t-elle. 

L'Estonie et les pays Baltes alertent depuis des mois sur l'agressivité de Vladimir Poutine. Une menace qui n'a pas été suffisamment prise au sérieux par leurs partenaires européens, selon elle. "Nous avons envoyé dès janvier des armes pour qu'ils puissent se défendre au moment où d'autres ne pensaient pas à cette option. Nous avons davantage de connaissances à propos de notre voisin. Nous parlions de cette agressivité, du plan qui s'établissait", assure Kaja Kallas.

"Mais c'est vrai que les autres pays européens, surtout ceux qui ont de meilleurs voisins que nous, ne prenaient pas ça au sérieux. Ils se disaient que ça ne pouvait pas arriver en 2022". Malheureusement, ça s'est produit. Maintenant, nous devons regarder l'avenir, comment aider l'Ukraine et penser notre propre défense, comment isoler la Russie", ajoute la Première ministre estonienne.

Alors que l'Ukraine appelle l'Europe à augmenter son aide militaire en envoyant des avions de chasse, Kaja Kallas concède qu'il est "très dur de dire quelle est la bonne attitude à adopter". Si on pouvait se téléporter en 2024, on pourrait dire quelle est la bonne option. Poutine essaie de construire une propagande selon laquelle l'Europe attaque la Russie. Donc, si on s'engage dans cette guerre, quelque part, nous lui donnons raison", explique-t-elle.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire