1 min de lecture Turquie

Explosions à Ankara : "Cette attaque a été perpétrée par deux kamikazes", annonce le Premier ministre

Trois jours de deuil national ont été décrétés après le double attentat à Ankara samedi.

Un homme réconforte une femme blessée lors de l'attaque meurtrière dans la gare d'Ankara en Turquie, le 10 octobre 2015.
Un homme réconforte une femme blessée lors de l'attaque meurtrière dans la gare d'Ankara en Turquie, le 10 octobre 2015. Crédit : OZCAN YAMAN / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le gouvernement turc a décrété trois jours de deuil national après la mort de 95 personnes dans un double attentat commis samedi à Ankara, qui a fait au moins 95 morts et 246 blessés. "Il a été décidé de décréter (...) trois jours de deuil national", a déclaré le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu lors d'une conférence de presse dans la capitale turque.

L'attaque visait une manifestation pour la paix et a très probablement été commise par deux kamikazes, a déclaré Ahmet Davutoglu. "Il existe de fortes preuves montrant que cette attaque a été perpétrée par deux kamikazes", a affirmé le Premier ministre devant la presse.

Deux explosions puis un mouvement de panique

A 10h04 locales (7h04 GMT), deux fortes explosions ont secoué les alentours de la gare centrale d'Ankara, où des milliers de militants venus de toute la Turquie à l'appel de plusieurs syndicats, d'ONG et partis de gauche se rassemblaient pour dénoncer la reprise du conflit entre Ankara et les rebelles kurdes. Cette double déflagration a transformé l'esplanade en scène de guerre, avec de nombreux corps sans vie jonchant le sol au milieu de bannières "Travail, paix et démocratie", et provoqué la panique dans la foule. 

"On a entendu une grosse et une petite explosion et il y a eu un gros mouvement de panique, ensuite nous avons vu des corps qui jonchaient l'esplanade de la gare", a déclaré Ahmet Onen, un retraité de 52 ans qui quittait les lieux avec sa femme. "Une manifestation destinée à promouvoir la paix a été transformée en massacre, je ne comprends pas", a-t-il ajouté.

À lire aussi
Un bateau de réfugiés naufragé dans le lac de Van, le 26 décembre 2019. international
Turquie : naufrage d'une embarcation de migrants, le bilan s'élève à 50 morts

Après l'attentat, la police a été contrainte de tirer des coups de feu en l'air pour disperser des manifestants en colère protestant contre la mort de leurs camarades aux cris de "policiers assassins", a constaté un journaliste de l'AFP.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Turquie Attentat Ankara
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants