2 min de lecture Tuerie au Musée juif de Bruxelles

Tuerie du Musée juif de Bruxelles : "C'était un homme plutôt intelligent", dit l'ex-avocate du suspect

RÉACTION - Le suspect français interpellé dans la tuerie du Musée juif de Bruxelles aurait fait le jihad en Syrie. Pour Maître Badaoui qui a défendu le jeune homme en 2009, c'est une surprise.

La fusillade avait fait 4 morts à Bruxelles le 24 mai 2014
La fusillade avait fait 4 morts à Bruxelles le 24 mai 2014
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard Journaliste RTL

L'auteur présumé de la fusillade du Musée juif de Bruxelles qui a fait quatre morts, samedi 24 mai dernier, a été interpellé vendredi 30 mai à Marseille. 

Le suspect s'appelle Mehdi Nemmouche, il est âgé de 29 ans et il est originaire de Roubaix. Il aurait effectué un séjour en Syrie en 2013. Ce qui surprend son ex avocate Me Badaoui, elle l'a défendu pour un braquage en 2009 et ne reconnait pas son client : "C'était pas du tout le profil." 

Connu de la justice pour un braquage en 2009

Le suspect a donc été arrêté à Marseille, vendredi, en transit semble t-il pour partir à l'étranger ou rejoindre une cité de la ville. Il portait une kalachnikov et d'une arme de poing mais aussi une caméra go pro comme celle utilisée par Mohammed Merah a Toulouse. Des armes identiques à celles utilisées pour la tuerie de Bruxelles. 

Mehdi Nemmouche n'est pas un inconnu de la justice, condamné trois fois. En 2004 pour vol avec violence, 2006 conduite sans permis, il avait été impliqué en 2009 dans le braquage d'une supérette à Tourcoing.  24 mois de détention au total. 

À lire aussi
Un dessin de justice représentant Mehdi Nemmouche, réalisé le 10 janvier 2019 lors de son procès. justice
Tuerie du Musée juif de Bruxelles : Mehdi Nemmouche condamné à la prison à perpétuité

A l'époque, il ne baignait absolument pas dans la mouvance islamiste comme le confirme son avocate Me Badaoui : "C'était un jeune homme plutôt intelligent, vif d'esprit qui a du mal évolué du fait de ses fréquentations. C'était pas du tout le profil." 

Un contexte familial compliqué

"Il traversait de grosses difficultés familiales, précise Maître Badaoui. Il avait été placé à l'âge de 17 ans par le juge des enfants chez sa grand-mère à Roubaix. Il vivait à l'époque, je pense, dans des véhicules, dans la rue à droite à gauche, se rappelle-t-elle. Mais ça restait un jeune respectueux des règles". 

Quant à sa religion, Me Badaoui tranche avec assurance : "Ce n'était absolument pas un jeune homme qui avait une pratique religieuse particulière." D'ailleurs, dans le quartier de la Bourgogne à Tourcoing où il avait ses habitudes ni l'imam, ni les fidèles ne le connaissent. 

Une radicalisation récente

Et pourtant Mehdi Nemmouche se serait bien radicalisé récemment. Il était fiché par le contre espionnage la DGSI pour avoir effectué un séjour en Syrie en 2013 avec les djihadistes. C'est la DGSI qui l'interroge, sa garde à vue peut durer 96 heures, jusqu'à mardi donc. C'est un suspect très sérieux estiment les enquêteurs.

>
Me Badaoui, l'ex avocate de Mehdi Nemmouche ne reconnait pas son ancien client Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tuerie au Musée juif de Bruxelles Fusillade Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants