1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Theodore Fortsakis : "Je ne fais pas confiance à ce gouvernement"
2 min de lecture

Theodore Fortsakis : "Je ne fais pas confiance à ce gouvernement"

REPLAY - Le député d'opposition grec salue la nomination d'un ministre des Finances "plus sérieux", mais doute de sa volonté de faire "une proposition réaliste" aux créanciers du pays.

Un homme devant le Parlement grec à Athènes, le 5 juillet 2015
Un homme devant le Parlement grec à Athènes, le 5 juillet 2015
Crédit : AFP / IAKOVOS HATZISTAVROU
Theodore Fortsakis : "Je ne fais pas confiance à ce gouvernement"
07:29
RTL Grand Soir du 06 juillet 2015
05:03
RTL Grand Soir du 06 juillet 2015
02:00
Agnès Bonfillon

Theodore Fortsakis, député grec de Nouvelle Démocratie (opposition) attend le sommet des ministres des Finances de la zone euro, mardi 7 juillet, "avec une très grande inquiétude". Invité de RTL Grand soir ce lundi, il est revenu sur le "non" au référendum. Selon lui, "les Grecs ont voté 'oui' à l'Europe. Mais ils ont dit 'non' à de nouvelles mesures d'austérité". 

Pour ce député, "le gouvernement doit préparer une nouvelle proposition réaliste" à soumettre aux créanciers de la Grèce. Il salue la signature, ce lundi soir, d'un communiqué de tous les partis grecs "qui déclarent leur volonté de demeurer membre de l'Union européenne, leur volonté de négocier un accord accepté par toutes les parties". Theodore Fortsakis souligne cet "effort d'union". "Ces derniers temps, le gouvernement avait suivi une politique de division", regrette-t-il. Et de dénoncer l'organisation du référendum, "une erreur fondamentale", qui a créé des "divisions farouches". 

Pour Fortsakis, les Grecs sont "exaspérés"

L'élu insiste sur ces "tensions sociales énormes" : "la vie devient difficile", souligne-t-il. Des conditions qui expliquent, selon lui, le "non" de dimanche. "Parmi ceux qui ont voté 'non', une petite minorité ne veulent pas de l'Europe. Mais la plus grande partie reste attachée" à l'UE. "Mais ils sont exaspérés" par les mesures prises ces dernières années. "Une grande partie de la population a énormément souffert. Tous ces gens ont perdu espoir, malgré les progrès économiques du début de l'année", insiste Theodore Fortsakis. 

Je ne fais pas confiance à ce gouvernement, car, depuis de longs mois, une série de promesses n'ont pas été tenues.

Theodore Fortsakis, député Nouvelle Démocratie

Interrogé sur le nouveau ministre des Finances Euclide Tsakalotos, qui remplace Yanis Varoufakis, le député reste prudent. "C'est un signe positif. Yanis Varoufakis a très mal agi (...) Il a créé d'énormes problèmes, il a contribué à couler l'économie grecque et à éloigner nos amis européens". Pour Theodore Fortsakis, le nouveau ministre de l'Économie est "d'apparence plus sérieux. Il sera pris plus au sérieux par nos partenaires. J'espère qu'il va présenter une proposition réaliste. Mais je ne fais pas confiance à ce gouvernement, car, depuis de longs mois, une série de promesses n'ont pas été tenues : sur le maintien des salaires et des retraites, sur un accord imminent, la promesse qu'il n'y aurait pas de référendum, que les banques ne fermeraient jamais... 

À lire aussi

Et si le pays sortait de l'UE ? "Ce serait une catastrophe. La Grèce appartient à l'Europe (...) c'est la porte de l'Europe vers l'Est (...) J'ai la plus grande difficulté du monde à imaginer la Grèce sans l'Europe et l'Europe sans la Grèce". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/