2 min de lecture Thaïlande

Thaïlande : le difficile retour à la normale des rescapés de la grotte

Après 17 jours coincés dans une cavité souterraine, dont 9 même sans savoir s'ils allaient être retrouvés, les rescapés de la grotte Tham Luang vont devoir faire face à une nouvelle épreuve : surmonter le traumatisme de cette expérience éprouvante.

Le dernier rescapé a été extirpé de la grotte hier.
Le dernier rescapé a été extirpé de la grotte hier. Crédit : Handout / ROYAL THAI NAVY / AFP
Leia Hoarau
Leia Hoarau
et AFP

Après être restés coincés pendant 17 jours dans un endroit sombre, sans eau, ni nourriture, ni contact avec leur famille, les 12 enfants et leur entraîneur de 25 ans vont devoir remonter la pente mentalement. Extirpés sains et saufs des profondeurs de la grotte de Tham Luang, "ils sont tous en bonne santé mentale", affirment les autorités thaïlandaises. Mais le traumatisme vécu pourrait laisser des traces.

Pour l'heure, ils doivent passer au moins une semaine en quarantaine à l'hôpital de Chiang Rai, sans voir leur famille autrement qu'à travers une vitre. Jennifer Wild, du centre d'études de l'anxiété et des traumatismes à Oxford, contactée par Science Media Center, précise que "c'est important que les garçons se concentrent sur le fait qu'ils sont sortis plutôt que sur ce qui aurait pu arriver". 

Des symptômes attendus dans le mois à venir

Cauchemars, claustrophobie, tristesse, attaques de panique... Ces symptômes qui pourraient toucher les jeunes rescapés, sont normaux et attendus par les experts pendant le mois à venir. "Après une telle épreuve, se retrouver dans des circonstances similaires, comme être dans le noir, dans une chambre à la porte fermée, devoir passer un scanner ou même nager, peut réveiller le traumatisme", explique Jennifer Wild.

À lire aussi
Bangkok lors d'inondations datant de 2011 environnement
Thaïlande : Bangkok pourrait être en partie submergée d'ici à 2030

La présence de l'entraîneur auprès des enfants pendant ce séjour interminable sous les profondeurs peut se révéler être un facteur rassurant. "Ils étaient tous ensemble, comme une équipe, à s'aider. Leur coach a très bien géré la situation", a souligné mercredi Thongchai Lertwilairatanapong, du ministère de la Santé, lors d'une conférence à l'hôpital de Chiang Rai.

Mais "si un mois après, certains sont toujours sous le choc, ils devront être suivis de près médicalement", explique Yongyud Wongpriromsarn, expert en santé mentale du ministère de la Santé. 

Par ailleurs, les experts mettent également en garde les journalistes quant au risque d'exposition médiatique : "Les enfants ne devraient pas donner d'interviews ou être sollicités pour des photos pendant un petit moment", recommande Andrea Danese, psychiatre et chercheur spécialisé dans le stress au King's College de Londres, cité par Science Media Centre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Thaïlande Disparition Sauvetage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794071966
Thaïlande : le difficile retour à la normale des rescapés de la grotte
Thaïlande : le difficile retour à la normale des rescapés de la grotte
Après 17 jours coincés dans une cavité souterraine, dont 9 même sans savoir s'ils allaient être retrouvés, les rescapés de la grotte Tham Luang vont devoir faire face à une nouvelle épreuve : surmonter le traumatisme de cette expérience éprouvante.
https://www.rtl.fr/actu/international/thailande-le-difficile-retour-a-la-normale-des-rescapes-de-la-grotte-7794071966
2018-07-11 11:40:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/J7k_W1UtrCo0DuC1KSV6hQ/330v220-2/online/image/2018/0711/7794078124_le-dernier-rescape-a-ete-extirpe-de-la-grotte-hier.jpg