2 min de lecture Syrie

Syrie : un avion russe abattu par erreur par la défense anti-aérienne syrienne

Un avion de reconnaissance russe a été abattu par un système de missiles de l'armée syrienne, tuant les 15 membres d'équipage qui se trouvaient à bord de l'appareil.

Un avion russe Sukhoï SU-24 décolle de la base aérienne de Hmeimim, dans la province de Lattaquié, le 3 octobre 2015 en Syrie.
Un avion russe Sukhoï SU-24 décolle de la base aérienne de Hmeimim, dans la province de Lattaquié, le 3 octobre 2015 en Syrie. Crédit : ALEXANDER KOTS / AFP
Camille Schmitt
Camille Schmitt
et AFP

La tension monte entre la Russie et Israël. Un avion russe avec 15 militaires à son bord a été abattu par erreur par son allié syrien, lundi 17 septembre dans la soirée. La Russie fait toutefois porter le chapeau à Israël, puisque l'incident à eu lieu à la suite d'une attaque israélienne. Moscou a convoqué l'ambassadeur israélien ce mardi 18 septembre. 

Lundi soir d'après la Russie, des avions israéliens ont attaqué des infrastructures dans la province syrienne de Lattaquié, bastion du président Bachar al-Assad. La défense anti-aérienne syrienne a alors ouvert le feu, selon l'agence RIA Novosti, touchant par erreur l'Illiouchine-20 russe, qui "revenait à la base aérienne de Hmeimim" en Syrie, d'après l'armée russe.

Celle-ci a ainsi jugé Israël responsable de cet incident, provoqué par ses "frappes hostiles", et lui reproche notamment de l'avoir prévenue de l'attaque à venir "moins d'une minute" avant qu'elle survienne. Lors d'un appel entre ministres de la Défense, Moscou a dit se réserver "le droit de riposter". 

Questions sur l'origine des missiles "hostiles"

"Notre défense anti-aérienne a été déclenchée pour contrer des missiles hostiles tirés depuis la mer en direction de la ville de Lattaquié et en a intercepté certains avant qu'ils n'atteignent leurs cibles", avait affirmé une source militaire citée par les médias d'État syriens, peu avant la disparition de l'avion russe. L'agence de presse officielle Sana évoquait d'abord une "agression contre Lattaquié visant l'Institut des industries techniques", sans préciser l'origine de l'attaque.

Poutine évoque "des circonstances accidentelles tragiques"

À lire aussi
Un convoi militaire turc au nord de la Syrie, le 27 octobre 2019 international
Syrie : un civil tué au lendemain d'un attentat

"Cela ressemble à un enchaînement de circonstances accidentelles tragiques", a Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse, refusant de comparer l'incident au crash d'un avion de chasse russe abattu par l'armée turque en novembre 2015, qui avait été suivi d'une grave crise diplomatique. 

Les autorités syriennes n'ont pas réagi à la disparition de l'avion russe. De son côté, un porte-parole militaire israélien a déclaré ne pas faire "de commentaire sur des informations étrangères".  

La Défense russe a également indiqué qu'un missile avait été tiré depuis la frégate française "L'Auvergne". Mais Paris a rapidement réagi. "Les armées françaises démentent tout implication dans cette attaque", a déclaré un porte-parole de l'armée. À Washington, le Pentagone a assuré que "les missiles n'ont pas été tirés par l'armée américaine".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Russie Guerre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants