2 min de lecture Syrie

Syrie : Assad estime que l'attaque chimique est "une fabrication à 100%" de l'Occident

Dans un entretien à l'AFP, le président syrien met en cause l'Occident, notamment les États-Unis, et l'accuse d'avoir monté cette attaque pour pouvoir frapper une base aérienne syrienne quelques jours plus tard.

Le président syrien Bachar al-Assad. (illustration)
Le président syrien Bachar al-Assad. (illustration) Crédit : AFP / JOSEPH EID
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Bachar al-Assad se défend des accusations d'attaque chimique qui pèsent sur son régime depuis le 4 avril dernier. Le président syrien affirme que cette attaque présumée sur la petite ville rebelle de Khan Cheikhoun est totalement fabriquée et a servi de "prétexte" pour justifier les frappes américaines contre l'armée syrienne quelques jours plus tard.

"Il s'agit pour nous d'une fabrication à 100% (...) Notre impression est que l'Occident, principalement les États-Unis, est complice des terroristes et qu'il a monté toute cette histoire pour servir de prétexte à l'attaque" américaine du 7 avril contre une base aérienne, a affirmé Bachar al-Assad dans un entretien accordé à l'AFP à Damas, jeudi 13 avril. 

Il a poursuivi, expliquant qu'il n'accepterait qu'une enquête "impartiale" concernant cette attaque chimique qui a fait 72 victimes, dont 20 enfants. "Nous allons œuvrer (avec les Russes) en vue d'une enquête internationale. Mais elle doit être impartiale. Nous ne pouvons permettre une enquête que si, et seulement si, elle est impartiale et en nous assurant que des pays impartiaux y prendront part pour être sûrs qu'elle ne sera pas utilisée à des fins politiques", a-t-il dit. 

Nous ne possédons pas d'armes chimiques

Bachar al-Assad
Partager la citation

Accusé depuis plusieurs semaines d'avoir bombardé la ville de Khan Cheikhoun à l'aide d'armes chimiques, le président syrien a répondu. "Nous ne possédons pas d'armes chimiques (...) Il y a plusieurs années, en 2013, nous avons renoncé à tout notre arsenal (...) Et même si nous possédions de telles armes, nous ne les aurions jamais utilisées", a-t-il dit. 

À lire aussi
Drapeau syrien, illustration épidémie
Les infos de 12h30 - Syrie : malade du coeur, la petite Française de 7 ans a été rapatriée

Bachar al-Assad a également tenu à limiter les conséquences de l'attaque américaine contre une base militaire syrienne, le 7 avril dernier. "Notre puissance de feu, notre capacité à attaquer les terroristes n'a pas été affectée par cette frappe", a-t-il affirmé avant de s'en prendre à la position américaine dans la guerre qui frappe la Syrie depuis six ans. "Les États-Unis ne sont pas sérieux (dans la recherche) d'une solution politique quelconque. Ils veulent utiliser le processus politique comme un parapluie pour les terroristes", a-t-il estimé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Armes chimiques Bachar al-Assad
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants