2 min de lecture Euthanasie

Suisse : aider les prisonniers malades à se suicider ? Le pays y songe

En Suisse, la pratique de l'assistance au suicide est encadrée par des codes de déontologie médicale plus restrictifs que le Code pénal.

Euthanasie. (photo d'illustration)
Euthanasie. (photo d'illustration) Crédit : BULENT KILIC / AFP
Venantia
Venantia Petillault et AFP

Peut-on aider un détenu malade à se suicider ? Le cas inédit en Suisse d'un dangereux criminel interné à vie, qui souhaite recourir au suicide assisté, a mis en évidence un vide juridique que les autorités entendent combler début 2020.

"Il est plus humain de vouloir se suicider que d'être enterré vivant pour les années à venir", a écrit Peter Vogt à l'AFP. À 69 ans, en surpoids, il dit souffrir de multiples maladies telles que des insuffisances rénale et cardiaque.

Ce violeur récidiviste a purgé sa peine il y a plus de dix ans, mais est depuis interné à vie dans l'établissement pénitentiaire de Bostadel (nord) car ses troubles psychiques le rendent très dangereux. Il n'est que très exceptionnellement autorisé à sortir de la prison et toujours accompagné de policiers.

Cette "vie sans avenir n'est pas une vie", a-t-il assuré. "Mieux vaut être mort que derrière des murs à végéter". En juillet 2018, le détenu avait contacté Exit Deutsche Schweiz, une organisation d'aide au suicide. "Nous lui avons répondu que son cas particulier devait être clarifié", a dit à l'AFP Jürg Wiler, son vice-président.

Droit à l'autodétermination

À lire aussi
Pierre et Vivianne, les parents de Vincent Lambert justice
Vincent Lambert : ses parents assignent en justice le médecin du CHU de Reims

En Suisse, la loi stipule "que seul celui qui, 'poussé par un mobile égoïste', prête assistance au suicide de quelqu'un, est punissable". Quid des prisonniers ?

Les autorités entendent prendre position sur le sujet début 2020 et ont demandé l'avis du Centre suisse de compétences en matière d'exécution des sanctions pénales (CSCSP). Ces experts ont estimé en octobre que le suicide assisté dans les prisons devrait être possible, à certaines conditions, en raison du "droit à l'autodétermination" des individus".

Mais le sujet reste malgré tout controversé. "C'est aux victimes et à leur famille que devrait revenir la décision, ce qui dans les faits n'est malheureusement pas possible", a dit à l'AFP Christine Bussat, fondatrice de l'association suisse Marche Blanche.

La plupart des juristes et criminologues jugent pour leur part inconcevable de priver les détenus de l'aide au suicide alors que le reste de la population en Suisse y a droit. Pour l'éthicienne Céline Ehrwein, interrogée par la télévision RTS, empêcher une personne qui souffre de se suicider peut devenir une "forme de torture".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euthanasie Suisse Prisonnier
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants