2 min de lecture Conflit

L'Unicef manque de fonds pour venir en aide aux enfants soldats

Sans un "financement urgent", l'Unicef prévient que ses programmes de soutien aux enfants libérés des forces et groupes armés au Soudan du Sud pourraient être suspendus dès le mois prochain.

Soudan du Sud : des enfants soldats rendent les armes lors d'une cérémonie sous l'égide de l'Unicef le 10 février 2015 (illustration).
Soudan du Sud : des enfants soldats rendent les armes lors d'une cérémonie sous l'égide de l'Unicef le 10 février 2015 (illustration). Crédit : CHARLES LOMODONG / AFP
Charles Deluermoz

"Le manque de financement menace le soutien essentiel apporté aux anciens enfants soldats du Soudan du Sud". Dans un communiqué publié ce mercredi 12 février, le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) prévient que, par manque de moyens, le sort de 900 enfants "sur le point d'être libérés reste incertain" au Soudan du Sud.

Selon le représentant d'Unicef dans la région, Mohamed Ag Ayoya, ces 900 enfants "sont enregistrés, contrôlés et prêts à être libérés" mais le programme de soutien à leur transition vers la vie civile ne pourra leur être apporté sans un "financement urgent". 

Ce programme de réinsertion est en effet "gravement sous-financé depuis plus d'un an, l'organisation étant obligée d’utiliser des ressources destinées à d'autres programmes, pour maintenir le soutien crucial à ces enfants extrêmement vulnérables" selon le communiqué.

Appel à la solidarité internationale

Ces fonds étant aujourd'hui épuisés, l'agence indique qu'elle "n'a d'autre choix que de suspendre (son) programme de réintégration, si de nouvelles ressources ne sont pas mises à disposition." 

À lire aussi
Youri Djorkaeff, derrière Emmanuel Macron, à l'occasion du Phonéton 2020 Arménie
Dans le Haut-Karabakh, Youri Djorkaeff a vu "de jeunes soldats brûlés à 70%, 80%"

"Dépité pour ces enfants qui sont prêts à commencer leur nouvelle vie, à retrouver leur enfance", Mohamed Ag Ayoya a ainsi exhorté "la communauté internationale à faire un pas en avant et à aider UNICEF (...) à la poursuite du programme de réintégration qui change la vie des enfants utilisés par les forces et les groupes armés".

L'appel lancé par l'association concerne plus particulièrement "le Groupe des amis des enfants touchés par les conflits armés", soit le Canada, l'UE, la France, l'Allemagne, la Norvège, la Suède, le Royaume-Uni et les États-Unis. 

Leur demandant de prendre "l'initiative de garantir un avenir aux enfants les plus vulnérables", l'Unicef rappelle que le programme de réinsertion "ne coûte que 2.000 dollars par enfant", soit environ 1.830 euros. Celui-ci comprend un suivi avec un travailleur social spécialisé et favorise "la recherche et la réunification des familles, des services éducatifs et d'autres services essentiels pour aider les enfants à reconstruire leur vie".

3.600 enfants libérés depuis 2015

L'Unicef précise également que 4,2 millions de dollars seront nécessaire en 2020 pour assurer sa mission au Soudan du Sud et ainsi poursuivre son programme de libération d'enfants soldats. Selon l'association, "si un financement adéquat est fourni, UNICEF sera en mesure de soutenir quelque 2.100 enfants libérés des forces et groupes armés au cours de l'année à venir."

Alors qu'un accord pourrait amener à la formation d'un gouvernement unifié au Soudan du Sud, apportant "le maintien d’une paix durable" et la fin de la guerre civile, plusieurs autres enfants pourraient donc être relâchés dans les mois à venir. Depuis 2015, le programme mené par l'Unicef au Soudan du Sud a permis la libération de plus 3.600 enfants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Conflit Soudan du Sud Droit des enfants
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants