2 min de lecture États-Unis

Sénatoriales en Alabama : le candidat républicain soutenu par Trump battu par le démocrate

Le démocrate Doug Jones a battu l'ancien magistrat ultra-conservateur Roy Moore à l'issue d'une campagne virulente. Un revers de taille pour Donald Trump.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Sénatoriales en Alabama : le candidat républicain soutenu par Trump battu par le démocrate Crédit Image : AFP | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini
et AFP

Première claque éditoriale pour Donald Trump. Le candidat démocrate au Sénat dans l'État de l'Alabama a réussi l'exploit de se faire élire ce mardi 12 décembre dans ce bastion conservateur selon les médias américains. Il bat ainsi un républicain controversé accusé d'attouchements sur mineures et qui était soutenu par Donald Trump.

Le démocrate Doug Jones a, en effet, battu l'ancien magistrat ultra-conservateur Roy Moore à l'issue d'une campagne virulente qui a captivé l'Amérique et va priver le parti au pouvoir d'un précieux siège à la chambre haute du Congrès. Le revers est très personnel pour le président des États-Unis, qui avait appelé ses partisans à la loyauté au nom de la poursuite de son programme de réformes. 

Première victoire démocrate depuis 1992 dans cet État

Jamais depuis 1992 un démocrate n'avait été élu sénateur dans cet État du Sud. Donald Trump avait fait fi des allégations contre Roy Moore dans le but de conserver ce siège, afin d'améliorer les chances d'adoption, à court terme, de la grande baisse d'impôts en train d'être examinée au Congrès. C'est la seconde mauvaise soirée électorale pour le président en un mois. En novembre, les démocrates ont remporté plusieurs scrutins pour des postes de gouverneurs ou d'autres sièges locaux. 

Au quartier général de Roy Moore, à Montgomery, la nouvelle n'a pas été annoncée au micro, les partisans sur place absorbant la nouvelle en silence, dans une musique d'ambiance. "Quand le vote est si serré, ce n'est pas terminé", a réagi un peu plus tard le candidat républicain qui a obtenu 48,4% des voix, contre 49,9% pour son adversaire. Il a expliqué que si moins de 0,5 point séparait le vainqueur du perdant, un nouveau comptage des voix devait être déclenché, selon la loi de l'Alabama.

À lire aussi
Donald Trump, le 8 octobre 2019 États-Unis
Les infos de 22 h - Destitution de Donald Trump : ce que l'on sait des premières auditions

Désormais, la majorité sénatoriale sera de 51 sièges sur 100, réduisant sa marge de manœuvre au quasi-minimum. Pour le parti républicain, la défaite de leur candidat est aussi, paradoxalement, un soulagement, car elle lui évite d'avoir à gérer le cas Moore. 

Le élus républicains avaient coupé les ponts Moore

Le chef du Sénat, Mitch McConnell, avait prévenu que Roy Moore, en cas d'élection, ferait immédiatement l'objet d'une enquête de la commission éthique de la chambre haute du Congrès. Une enquête qui aurait risqué de diviser le parti, a fortiori si la commission recommandait l'exclusion. 

À l'exception notable de Donald Trump, la plupart des élus républicains avaient coupé les ponts avec Roy Moore après la publication de témoignages de femmes, afin d'éviter d'être sali par association. Des prises de position qui avaient provoqué les foudres des forces anti-establishment emmenées par Stephen Bannon, l'ex-conseiller de la Maison Blanche qui est en guerre ouverte contre les leaders du parti républicain. 

Une défaite reconnue, en revanche, sur Twitter par Donald Trump ce matin. Il a félicité le candidat démocrate victorieux et assuré "qu'une victoire est une victoire". Il a tout de même évoqué un scrutin "durement disputé". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Amérique du Nord
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants