2 min de lecture Sénégal

Pour le président sénégalais, interdire l'homosexualité n'est pas homophobe

Le président sénégalais Macky Sall a estimé, mercredi 12 février, que l'interdiction de l’homosexualité n'était pas homophobe. Il a expliqué au Premier ministre canadien Justin Trudeau, lors d'un entretien à Dakar, qu'il s'agissait d'une spécificité culturelle du Sénégal.

Le drapeau arc-en-ciel est le symbole de la communauté LGBTQ+
Le drapeau arc-en-ciel est le symbole de la communauté LGBTQ+ Crédit : iStock / Getty Images Plus
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Pour le président sénégalais Macky Sall, interdire l’homosexualité n’a "rien à voir" avec l’homophobie, mais relève de la spécificité culturelle de son pays. Il a assuré, mercredi 12 février, que "ceux qui ont une orientation sexuelle de leur choix ne font pas l'objet d'exclusion" en présence du Premier ministre canadien Justin Trudeau, qui a "brièvement" évoqué le sujet avec lui.

"Les lois de notre pays obéissent à des normes qui sont le condensé de nos valeurs de culture et de civilisation", a déclaré le président sénégalais. Il a confirmé que la question, sensible dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, avait été abordée avec Justin Trudeau. Apostrophé par une journaliste qui lui demandait en quoi des lois interdisant l'homosexualité ne relevaient pas de l'homophobie, Macky Sall s'est gardé de s'expliquer sans exclure une évolution.

Une évolution sociétale qui se fait attendre

Le Premier ministre canadien a rappelé son combat pour "la défense des droits humains", lors d'un point presse commun à Dakar. "Le président Macky Sall connaît très bien mes perspectives là-dessus et on en a parlé brièvement", a-t-il ajouté. Il a toutefois mis en contrepoint le fait que le Sénégal est, selon lui, "un leader en matière de démocratie, en terme de valeurs", tout en rappelant qu'"on a tous du travail à faire encore". De son côté, Macky Sall a noté que la société "va évoluer" mais "chaque pays a son propre métabolisme", a-t-il estimé.

La loi sénégalaise punit de peines d'un à cinq ans d'emprisonnement les actes homosexuels. Le Code pénal parle d'"acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe". Le Sénégal est un pays ultra-majoritairement musulman pratiquant un islam réputé pour sa tolérance religieuse. De grandes confréries y jouent un rôle prépondérant dans la vie des Sénégalais et l'homosexualité reste largement taboue.

À lire aussi
Le capitaine François Sangiovanni faits divers
Un militaire français décède après un entraînement de boxe

Le séjour de Trudeau au Sénégal met l'accent sur l'inclusion des femmes et des filles, y compris dans les missions de maintien de la paix, la situation au Sahel, les échanges commerciaux, l'aide au développement et la crise climatique. "On a besoin de la voix du Canada au Conseil de sécurité. Je pense que c'est une voix qui va résonner et qui va être raisonnable. De ce point de vue, le Canada a tout notre soutien", a-t-il dit.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sénégal Canada Homosexualité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants