3 min de lecture Migrants

Réfugiés : l'espace Schengen mis à mal par la crise migratoire

DÉCRYPTAGE - Avec l'arrivée de milliers de migrants en Europe, certains pays ont décidé de rétablir les contrôles aux frontières pourtant supprimés depuis 1995 avec la création de l'espace Schengen.

Des migrants passant sous les barbelés de la frontière entre la Hongrie et la Serbie le 27 août 2015.
Des migrants passant sous les barbelés de la frontière entre la Hongrie et la Serbie le 27 août 2015. Crédit : ATTILA KISBENEDEK / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Lundi dernier, les ministres des États membres de l'Union européenne étaient réunis à Bruxelles pour trouver quel dispositif mettre en place pour venir en aide aux milliers de réfugiés qui fuient en Europe. L'espace Schengen, qui assure la libre circulation entre ses 26 États membres,  prend du plomb dans l'aile. L'Allemagne, l'Autriche et la Slovaquie décident de rétablir le contrôle aux frontières. De son côté la Hongrie termine la construction de son mur anti-migrants.
Motivés par des raisons de sécurité, les contrôles aux frontières ne sont que temporaires assurent les pays concernés. "Des réfugiés vont continuer à venir en Allemagne, nous espérons que cela se déroulera dans le cadre d'un processus mieux ordonné", a déclaré le porte-parole de la chancellerie allemande.

Retour des contrôles aux frontières

C'est l'Allemagne qui a été la première a prendre cette décision, uniquement pour la frontière germano-autrichienne. C'est par là qu'arrive les majorité des migrants qui veulent se rendre en Allemagne. Hier, le retour des contrôles à provoqué embouteillages et protestations. La situation était comparable à la période pré-Schengen. 

Certains pays décident de fermer leurs frontières
Certains pays décident de fermer leurs frontières Crédit : JJ/SIM, JGD/SMI/JJ / AFP

Les automobilistes ont dû être patients sur le pont entre Salzbourg et Freilassing où il fallait montrer patte blanche pour traverser. Les réfugiés interceptés étaient quant à eux dirigés vers des centres d'accueil. Munich, capitale de la Bavière, proche de la frontière, était à deux doigts de la saturation, avec 63.000 réfugiés arrivés en deux semaines

L'Autriche a emboîté le pas à son voisin allemand. C'est la frontière austro-hongroise qui pose problème. La police est débordée par 10.000 réfugiés en transit. Les réfugiés décident de partir à pied. Et pour éviter tout accident, l'autoroute a dû être fermée. Pour l'Autriche, il est impossible de maintenir les règles de Schengen. "Les entrées aux frontières régulières dans le pays n'ont désormais plus court" a expliqué Reinhold Mitterlehner, vice-chancelier autrichien. "C'est une situation d'urgence. C'est pourquoi nous sommes contraints d'agir comme nous le faisons".

À lire aussi
Des migrants sur une embarcation en janvier 2020 (illustration) Méditerranée
Sauvetage en mer : 114 migrants secourus en Méditerranée

La Slovaquie a pour sa part renforcé ses frontières avec l'Autriche et la Hongrie avec pas moins de 220 gardes supplémentaires aux postes frontières et le long des frontières. En République Tchèque aussi les contrôles sont de retour. Le premier ministre polonais Ewa Kopacz a déclaré qu'au moindre danger, la Pologne rétablirait le contrôle à ses frontières. Cela ne concernerait que la moitié de ses frontières puisque le pays est voisin de l'Ukraine, la Biélorussie et la Russie qui ne font pas partie de l'Union Européenne.

Réfugiés personæ non gratæ en Hongrie

La Hongrie de son côté a pris une mesure radicale. La frontière avec la Serbie est condamnée par une immense clôture métallique de 175 km, où les barbelés s'entremêlent. Depuis minuit, ce mardi, les réfugiés qui tentent de franchir la clôture s'exposent à un séjour en prison. Les plus chanceux seront simplement raccompagnés du côté serbe de la frontière, où une centaine de réfugiés se retrouvent maintenant bloqués.

>
Migrants: la Hongrie ferme sa frontière avec la Serbie Durée : |

La Hongrie prévoit maintenant de construire une deuxième clôture anti-migrants à sa frontière avec la Roumanie comme le révèle Francetvinfo.fr. La Macédoine semble vouloir prendre exemple sur la Hongrie. Elle envisage elle aussi la construction d'une clôture pour limiter l'afflux de réfugiés en transit depuis la Grèce

Ces mesures vont-elles à l'encontre des accords de Schengen ?

Les États membres de l'espace Schengen ont la possibilité de rétablir des contrôles exceptionnels et temporaires. Ces contrôles doivent être justifiés par une "menace grave pour la sécurité" ou des "défaillance graves aux frontières extérieures, susceptibles de mettre en danger le fonctionnement global de l'espace Schengen", selon un document de la Commission européenne.

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que des pays rétablissent des contrôles. On en dénombre plus d'une vingtaine depuis 1995 - date à laquelle les frontières doivent être ouvertes - et six fois depuis 2013. Ces dispositifs sont la plupart du temps appliqués lors de sommets politiques. C'était notamment le cas en 2012 en Espagne pour une réunion de la BCE; Mais "c'est la première fois que cela est fait en invoquant la pression migratoire", précisait lundi une source communautaire. 

L'espace Schengen
L'espace Schengen Crédit : IDE
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Migrants Réfugiés Accord de Schengen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants