2 min de lecture Royauté

Princesse de Dubaï en fuite : ce que l'on sait

La princesse Haya, publiquement soutenue par son frère le prince de Jordanie, a demandé à être placée sous ordonnance de protection contre un mariage forcé qui pourrait concerner l'un de ses enfants.

La princesse Haya bint al-Hussein a fui Dubaï pour se réfugier en Angleterre
La princesse Haya bint al-Hussein a fui Dubaï pour se réfugier en Angleterre Crédit : TOLGA AKMEN / AFP
Leia Hoarau
Leia Hoarau
et AFP

La bataille judiciaire de la princesse dubaïote Haya bint al-Hussein, contre son mari le souverain de Dubaï Mohammed ben Rached al-Maktoum, continue depuis l'Angleterre. Mercredi 31 juillet, le prince Ali bin al-Hussein de Jordanie, a publié une photo sur Twitter en soutien à sa sœur.

Sur la photo postée tard le soir, le prince Ali entoure la princesse Haya de son bras sur un canapé tandis que la légende indique simplement : "Aujourd'hui avec ma sœur, la prunelle de mes yeux, Haya bint al-Hussein". C'est l'un des premiers commentaires publics de la famille royale jordanienne sur le différend qui oppose les deux époux.

La veille, la princesse Haya, en fuite depuis des mois, avait demandé à bénéficier d'une mesure de protection contre un mariage forcé qui pourrait concerner un des deux enfants qu'elle a eus avec l'émir. 

Mariée depuis 2004, la princesse Haya, 45 ans, est la sixième épouse du souverain émirati, âgé de 70 ans. La fille du défunt roi Hussein de Jordanie et demi-sœur du roi Abdallah II, a également demandé une mesure de protection contre des brutalités et réclamé la tutelle de ses enfants, une fille de 11 ans et un garçon de 7 ans, lors de l'audience.

À lire aussi
Le prince William, le 4 avril 2019 Royaume-Uni
Le prince William crée un prix environnemental "prestigieux"

Le souverain de Dubaï, représenté par ses avocats à Londres, a de son côté réclamé durant cette audience préliminaire le retour de ses enfants aux Émirats.

Prochaine audience en novembre

Le tweet du prince jordanien de 44 ans a été publié quelques heures après la décision d'un juge britannique de fixer à novembre prochain l'audience dans la procédure concernant leurs enfants, après deux jours d'audiences préliminaires destinées à établir leurs griefs.

Le post a suscité des centaines de commentaires d'utilisateurs du réseau social montrant leur solidarité avec la princesse. "Nous espérons qu'elle gagnera et qu'elle pourra vivre en sécurité", a écrit l'avocat Ali al-Baraisa tandis qu'un autre internaute, Rached, l'a encouragée à "ne pas avoir peur". "Nous sommes tous avec toi", a-t-il ajouté.  

Des militants des droits humains affirment que sa fuite, ainsi que les tentatives similaires de deux des filles de l'émir de Dubaï, braquent les projecteurs sur le bilan en matière de droits humains des Émirats, qui tentent de donner aux pays occidentaux une image clinquante et moderne du pays.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Royauté Dubaï Angleterre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants