2 min de lecture Présidentielle américaine

Présidentielle américaine : Trump devance Clinton de 1 point dans un sondage

Pour la première fois depuis mai, le candidat républicain devance sa rivale démocrate dans une enquête d'opinion réalisée par le "Washington Post" et ABC News.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Présidentielle américaine 2016 : Trump devance Clinton de 1% dans un sondage Crédit Image : AFP / Mark Ralston | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Loïc Farge

À six jours de l'élection présidentielle américaine, le monde entier a les yeux braqués sur les États-Unis. Pour la première fois depuis des mois, les courbes des sondages se croisent. Donald Trump est donné un point devant Hillary Clinton dans une enquête ABC News/Washington Post. Le candidat républicain mène à 46% contre 45%. Certes c’est un seul sondage pour l’instant. Mais ce qui est spectaculaire, c’est que dans cette même enquête, avec la même méthode, il y a dix jours, le millionnaire était douze points derrière sa rivale démocrate. Même un proche de Donald Trump dit qu’il ne faut pas prendre les chiffres de ce sondage au pied de la lettre.

En revanche, la tendance est très nette : il rattrape son retard. On le constate dans beaucoup d’autres études, où ça se resserre. Quand on fait la moyenne, Clinton n’a plus que 2,2 points d’avance. Cela veut dire qu’elle sous la marge d’erreur. Tout est donc possible. D'autant que Trump a pris la tête dans plusieurs États clés, comme la Floride et l’Ohio. Même la Pennsylvanie, qui semblait inaccessible, devient prenable.

Clinton plombée par l'affaire des emails

Cela se resserrait déjà un peu, mais le phénomène s’est accéléré avec l’affaire des emails. Ce dossier semble compliqué à comprendre pour les Français, mais ce qu’il faut en retenir est assez simple. Elle confirme l’image qu’une majorité d’Américains se sont fait de Clinton depuis vingt-cinq ans : méfiante, dissimulatrice, menteuse quand il le faut.

C’est pour ça que l’affaire des emails est dévastatrice dans les sondages. Pas parce que des gens passent de Clinton à Trump. Mais des sympathisants républicains, qui ne voulaient pas voter pour le candidat de leur camp, qui se méfient de sa personnalité, qui avaient décidé de s’abstenir, finalement changent d’avis. Ils ne veulent pas de Clinton et des affaires à la Maison Blanche. Le seul moyen de lui barrer la route, c’est de voter Trump. Il a réussi à les convaincre de revenir à la maison.

À lire aussi
Joe Biden s'impose comme le favori à la primaire démocrate Présidentielle américaine
Primaire démocrate : Joe Biden plus que jamais favori

Hillary Clinton n’est-elle donc plus la favorite ? Quand on regarde les analyses statistiques, qui prennent en compte tous les sondages, les pondèrent en fonction des États (puisque ici on vote par État), Trump est à 28,8% de chances de victoires. Un peu moins de trois chances sur dix. Mais il y a quinze jours, il était à une chance sur dix. Donc cela va vite.

La clé ça va être la mobilisation. C’est pour cela que Clinton aujourd'hui était mercredi 2 novembre en Floride, avec l’ancienne Miss Univers que Trump traitait de "Miss Piggy la cochonne", et qui a parlé sur scène en espagnol.

Clinton ne génère pas d'enthousiasme

L'objectif c’était de mobiliser à la fois l’électorat latino et les femmes. Clinton va aussi participer à un concert avec le rappeur Jay Z - pour mobiliser l’électorat noir -, puis à un autre avec Katy Perry - pour l’électorat jeune. Des électorats dans lesquels Clinton suscite moins d’enthousiasme qu’Obama.

C’est pour cela que le Président tient meeting presque tous les jours pour elle, tout comme son épouse Michelle, et le vice-président Biden, et Bernie Sanders. Bref tous ceux qui sont plus populaires qu’elle, et qui sont capables de donner de l’enthousiasme (car Clinton n’en est visiblement plus capable). Trump remobilise l’électorat républicain. Si les électeurs démocrates se démobilisent, Clinton perdra.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine États-Unis Amérique du Nord
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants