3 min de lecture Présidentielle américaine 2016

Présidentielle américaine 2016 - Le Top 5 : Donald Trump voit rouge à l'annonce d'un 3e candidat

AU CŒUR DE LA CAMPAGNE - Le rédacteur en chef du "Weekly Standard" a essuyé une flopée d'insultes de la part du milliardaire après avoir annoncé la future candidature d'un candidat indépendant.

Donald Trump lors d'un meeting dans le Wisconsin, le 4 avril 2016
Donald Trump lors d'un meeting dans le Wisconsin, le 4 avril 2016 Crédit : DARREN HAUCK / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Geoffroy Lang

Il na faut parfois pas plus d’un tweet pour déclencher la colère de Donald Trump. Dimanche 29 mai, en plein cœur du Memorial Day Weekend, Bill Kristol, le rédacteur en chef du Weekly Standard a envoyé un simple tweet. Il dirige un magazine conservateur, et c’est l’une des figures du mouvement #NeverTrump de l’establishment républicain qui a tout fait pour éviter la désignation de Trump.


Dans ce tweet, il annonce qu’il y aura un "candidat indépendant", chargé de barrer la route de Trump en recueillant les voix des républicains qui ne peuvent se résoudre à voter pour le milliardaire, "un candidat impressionnant, avec une équipe puissante et une vraie chance". Mathématiquement, un autre candidat républicain annihilerait les chances de Donald Trump pour ravir la Maison blanche.

Le candidat a immédiatement vu rouge, et s’est acharné sur Twitter, en le traitant "d'abruti" ["dummy"], de "poids-léger" ["lightweight "] ou le menaçant plus directement : "Si Bill Kristol déniche un candidat indépendant, je le mettrai sur la liste des cibles de mes drones. Ça, je peux vous le promettre".

À lire aussi
Donald Trump le 6 janvier 2018 Présidentielle américaine 2016
Donald Trump exige une enquête sur l'"infiltration" de sa campagne par le FBI

Trump "alimente" Daesh, selon un ex-patron de la CIA

Michael Hayden n’est pas précisément un gauchiste anti-républicain, cet ancien général a dirigé la NSA puis la CIA sous l’administration Bush fils. Barack Obama l’avait d'ailleurs écarté dès son arrivée. Mais lors d’une intervention au Royaume-Uni, il n’a pas hésité à dénoncer le candidat républicain qui, selon lui, met en danger la sécurité des Américains. "Le récit des jihadistes c’est que l’Islam et le monde moderne sont des ennemis éternels, donc quand Trump dit qu’ils nous détestent tous, il utilise leur récit, il alimente leurs vidéos de recrutement", rapporte le quotidien The Guardian.

Un ancien candidat républicains se lâche sur le bilan de Barack Obama

Le Dr. Ben Carson, candidat conservateur à la prirmaire républicaine et désormais rallié à Donald Trump, a utilisé une image étrange et un poil excessive dans la matinale de Fox News pour décrire l’état du pays après la présidence Obama : l’Amérique est comme "un bateau de croisière qui va tomber dans les chutes du Niagara avec un énorme carnage et des morts". L'ex-candidat n'a pas manqué d'émettre à son tour de fortes réserves sur l’hypothèse d'un troisième candidat à la présidentielle issu des rangs conservateurs.

Les Clinton adoptent un look très "casual" pour le "Memorial Day"

Pour le "Memorial Day" lundi 30 mai, férié aux Etats Unis, les Clinton ont fait comme des millions d’américains : descendre dans la rue pour saluer le défilé des vétérans avant de marquer le début de l’été avec un premier barbecue. comme le temps était gris, et parfois pluvieux, dans la région de New York où se trouve leur maison de Chappaqua, il n’est pas certain que les Clinton aient eu le loisir de griller quelques côtelettes. Mais ils se sont affichés en tenue décontractée : Bill en chemise rose, cravate mauve, associées à une paire de tennis bleus, quand Hillary était en chemisier bleu et lunettes de soleil.

Trump dans un remake de Scorsese ?

David Axelrod est l’un des artisans de l’élection d’Obama en 2008, un conseiller politique expérimenté qui réserve désormais ses conseils et ses analyses à CNN et à son compte Twitter, toujours avec pertinence, souvent avec humour. Comme dans ce tweet où il se moque de susceptibilité du milliardaire qui se bagarre comme dans une cour d’école (allusion à son coup de sang après le tweet de Bill Kristol sur un candidat indépendant mentionné plus haut).

D’où le nouveau surnom qu’il lui trouve, Raging Bully, référence à Racing Bull, le film de Scorsese sur la boxe, et "bully" ["tyran"], mot utilisé pour dénoncer les terreurs des cours de récrés qui s’en prennent à d’autres enfants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine 2016 États-Unis Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783456460
Présidentielle américaine 2016 - Le Top 5 : Donald Trump voit rouge à l'annonce d'un 3e candidat
Présidentielle américaine 2016 - Le Top 5 : Donald Trump voit rouge à l'annonce d'un 3e candidat
AU CŒUR DE LA CAMPAGNE - Le rédacteur en chef du "Weekly Standard" a essuyé une flopée d'insultes de la part du milliardaire après avoir annoncé la future candidature d'un candidat indépendant.
https://www.rtl.fr/actu/international/presidentielle-americaine-2016-le-top-5-donald-trump-voit-rouge-a-l-annonce-d-un-3e-candidat-7783456460
2016-05-31 18:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FArncJhx1LUMdjI8SQZIOQ/330v220-2/online/image/2016/0405/7782690654_donald-trump-lors-d-un-meeting-dans-le-wisconsin-le-4-avril-2016.jpg